Enfin de retour en ligne

C’est ma compagnie de carte de. crédit qui m’a bloqué à Cuba et qui a empêché GoDaddy,  mon fournisseur de nom de domaine de se payer automatiquement et d’en profiter pour se faire de la pub à mes dépends.

Donc, moi aussi je suis content de vous retrouver car je vous avais promis  la suite de la traversée de Los Morros à Key West qui devait se faire sur trois jours.  Bien mettez-vous dans l’ambiance,  le vent est portant la mer est belle et dans trois jours je serai de retour aux USA,  me disais-je il y a une dizaine de jours de cela. Puis, au beau milieu de la première nuit,  les orages prévus me forcent à m’arrêter et laisser passer pendant quelques heures.

Jusque là tout va bien, mais une heure plus tard, tout est foutu. J’entends mon safran qui a bat à gauche la à droite dans l’beure où j’ai tout fermé  en attendant « que ça passe ».  Mon erreur, c’est d’avoir utilisé le pilote automatique comme frein de barre pendant que je laissais passer le grain.  La courroie à cèdé et quand le tout s’est calmé,  j’ai constaté que j’avais été promu barreur officiel pour le reste de la route parce-que c’était ma dernière courroie de rechange.

Alors après m’être remplacé moi-même aux 6 heures pendant 36 heures, je me suis retrouvé à prendre du retard et ma fenêtre météo s’est refermée.  J’ai fait le point à 125 NM, de Key West, vendredi matin le 17 février,  à mi-chemin après trois jours en mer et à 54MN de mon « point de chute alternative »,  Marina Hemingway,  à Santa Fee à une  qinzaine de miles à l’ouest de La Havane, là où j’étais arrivé  il y a un mois. Tout le monde était content de me revoir et moi aussi d’une certaine façon. Malgré que j’étais définitivement sorti de mon planning pour être aux Bahamas à la mi-février. D’une certaine façon,  ça m’a libéré même si j’ai dû annuler deux rendez-vous aux Bahamas.

Là morale de cette histoire, n’acceptez que personne ne fasse des réservations de vol pour vous rejoindre, sous prétexte de faire des économies à moins d’être absolument  sûr d’être là à la date du vol. Si non vous vous mettez une position inconfortable et vous décevez quelqu’un de toute façon.

Donc, c’est une semaine plus tard,  que la prochaine fenêtre météo s’est présentée et que j’ai pu  enfin traverser directement sur Marathon, là où je pouvais faire les remplacements et réparations requis pour continuer vers les Bahamas. Une traversée dans incidents,  avec trois autres plaisanciers canadiens et français.  C’est Jamie,  sur « Odyssée »  un beau Guzzard 31 qui était notre guide et qui m’a fait penser que c’était aussi facile de rejoindre Marathon directement et sauver deux jours de route.

Aujourd’hui nous avons pris le bus et pour 2$US nous sommes  allés dédouaner à Key West sans problèmes même  si nous étions là depuis deux jours parce-que nous avions pris la peine de déclarer notre arrivée par téléphone samedi  matin. Un couple d’Américains qui étaient là en même  temps que nous ce sont fait faire toutes sortes de chichis parce-qu’ils avaient omis de le faire. Avec Homeland Paranoïa,  il y a des règles et elles doivent être suivies.  Et alors tout va bien.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s