L’Escale de Deltaville

Pas facile de quitter Solomon Islands, un endroit où je m’arrête à chaque passage. Cette fois-ci c’était pour laisser passer un fort coup de vent qui a duré 3 jours au point qu’il a emporté mon petit bateau rouge qui me suit depuis toujours. Je suis triste. Je vais prendre le temps de faire mon deuil avant de décider de le remplacer. Peut-être par un kayak, soit dit en passant.

20161024_094713

Solomon’s, c’est aussi mon ami Jerry Taylor que j’ai rencontré sur la roure e l’Intercostal il y a 4 ans. C’est le genre de gars qui a un Catalina 41 avec un cockpit completement fermé pour éviter les moustiques très présents dans le Baie Chesepeake en été. Je vous l’avais déjà présenté, assis sur sa tondeuse à l’époque où il avait une grande maison à la campagne. Maintenant il a réussi à s’en défaire et il habite un condo sur la Baie avec les quais pour son bateau et ses amis invités. J’en ai profité pendant 3 jours.

20161023_131857

J’ai profité aussi de son ami John, un écossais, charmant et sympa comme le sont tous ceux que je connais. Il a son bateau principal en Écosse et un plus petit ici à Solomon’s où il vient vivre à bord et naviguer le printemps et l’automne. Y a des gens qui savent vivre.

Il nous a bien fait rire quand nous sommes allés le saluer juste avant son départ. Il était en train de boucler sa valise et je lui ai demandé ce qu’il faisait avec tous ces sacs d’épicerie usagées qu’il y savait paquetés. « Philippe, en Écosse, ils nous les vendent 5 pence. C’est pas donné comme ici. » Mais comme je disais, il possède deux voiliers sur deux continents et il apporte ses sacs de plastic vides. Un vrai écossais!

Ce matin l’appel du large et je suis en route pour Deltaville. Mais le vent à soufflé tout ce qu’il avait et il en reste juste un peu du nord ce matin. Alors c’est une petite randonnée, moteur-voile en plein dans le reflet argenté du soleil sur l’eau droit devant.

Deltaville, ce n’est pas un arrêt obligatoire, mais si vous descendez la Baie dans ce secteur c’est une belle escale a mi-chemin entre Solomon’s et Norfolk distancés par plus de 100 Mn. Puis c’est là qu’habite un gars dont je vous ai déjà parlé, Mike le monsieur de 93 ans que je croise à chaque fois sur la route du sud dans son petit catamaran rafistolé. La dernière fois nous avions remonté la Rivière Alligator ensemble pendant toute une journée et j’avais été un peu gêné de lui parler le soir dans l’ancrage. Si l’occasion se représente je vais vous le faire connaître de plus près. c’est un de ceux qui m’inspire par la longévité possible de la vie à bord.

Finalement à l’ancre à 19h. Trop tard à mon goût. Il faisait déjà noir depuis une bonne vingtaine de minutes. Ça faisait longtemps que je n’avais pas jetté l’ancre de nuit.

Fatigué.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s