Beaufort, le réconfort.

Nous avons jeté l’ancre à Beaufort tout juste avant minuit jeudi soir, un peu épuisés. Imaginez c’était notre première sortie en mer à partir de Savannah et nous avions fait marcher notre bateau sans arrêt, même à voile par moments. Pas moins de 36 heures de route. Une bonne randonnée pour trois « jeunes vieux » qui n’ont pas fait de voile de l’hiver.

Au lit sans les petits biscuits les genoux endoloris et le body magasine en général.

Quand le petit matin nous a réveillé, il avait déjà commencé a grandir. Malgré tout, au moment de lever l’ancre, devant le poste de la Garde côtière, nous avons été appelés à nous lancer dans une série d’exercices d’assouplissement puisqu’on se sentait tellement en forme qu’on a levée l’ancre avec une telle vigueur que nous avons projeté North Star vers la plage et un petit fond.

Je regrette de ne pas avoir le film de l’exercice car le Skipper à la barre s’est joint aux deux mousses agrippés aux haubans pour faire balancer un bateau de 11 tonnes sur sa quille avec le moteur plein régime en marche arrière. Évidemment, je vous vois vous rouler par terre tordus de rire. Mais je vous jure que cette idée saugrenue, surtout de la part d’un ingénieur civil, nous à permis de nous sortir de là sans l’aide gênante NDLR : et parfois coûteuse de TowBoatUS). T’sé veux dire!?!

Permettez moi d’ajouter que Gill est le plus jeune mais le plus expérimenté des trois loufoques quand vient le temps de faire marcher un bateau à voile, sous voile. Il nous l’avait déjà bien démontré la veille, quand le proprio était embêté pour faire marcher son bateau dans la complexité d’une mer agitée dans la mauvaise direction.

Au bar de la Marina municipale de Beaufort, le lendemain, devant la bière de courtoisie offerte par le maître de port, nous en avons bien ri nous aussi. Le plus important toutefois c’est que suite à ces événements, c’est le jeune qui a pris tout naturellement le leadership du débriefing de l’expérience en mer (notre première du voyage, à toute fin pratique) lors du souper en famille à quai. Le point tournant du voyage pour les trois gars qui sont partis tester leur compatibilité en mer par un beau matin d’avril à Vero Beach.

C’est aussi lui qui a pris le « selfie » des trois marins fiers de porter leur casquette souvenir de Beaufort après le souper et quelques verres de vino plus tard. Peut-être le symbole du nouveau stade de consolidation d’équipe atteint ensemble.

À suivre…

Nota : Malheureusement, il a dû nous quitter à l’aube le lendemain matin, appelé d’urgence au chevet de sa chienne labrador qui l’a accompagné au cours de ses 14 dernières années.
Il nous a promis de tenter de nous rejoindre à Norfolk si possible.

Publicités

Une réflexion sur “Beaufort, le réconfort.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s