Vergennes, le bayou

Si vous avez l’occasion de descendre un peu plus au sud que la majorité des promeneurs du Lac, plus bas que Burlington ou Shelbourne, les destinations ultimes, vous pouvez découvrir un autre Lac.

Au delà du dernier traversier qui part de Essex, vous avez Converse Bay qui vous accueille pour la nuit. Puis, le lendemain matin, si le vent manque à l’appel, pas de problème. Vous naviguez une petite heure à moteur vers le sud, puis vous entrez vers l’est dans une longue rivière sinueuse, jamais plus large qui d’une cinquantaine de mètres sur une dizaine de miles de long.

C’est la rivière Otter Creek qui au bout d’un long serpentin d’eau boueuse sillonnée par les petits motorisés et maintenant de plus en plus par les pontons (coût de l’essence oblige) débouche sur de magnifiques chutes formées par le barrage au centre ville de Vergennes.

La plaque au quai d’accueil municipal nous informe que c’est la plus ancienne ville du Vermont. Mon ami Ed, à l’époque m’avait aussi appris que c’est là que l’on construisait les traversiers au tournant du siècle précédent.

Pour mes deux équipiers, ce week-end, Monique et Jean-Guy, c’est une découverte pour l’une et un retour sur image pour l’autre. Je les ai invités à bord ensemble en espérant secrètement réaliser un "match" pour la vie en Trawler cet hiver en Floride. Je m’en viens aussi entremetteur que ma chum Anne au Lac qui essaye toujours de réunir les âmes esseulées.

Entre temps, profitez des images qui nous sembleraient venir d’un peu plus au sud tout de même.

Publicités

La croisière s’amuse

La voile et la vie à bord ont un effet très réjouissant sur le coeur de certaines

Fait dire que le rapport mère-fille est très bien ajusté entre ces deux-là. Renée et Daphné sont souvent en vacances ensemble et la vie leur est douce sur un bateau aussi.

Pour Renée c’est aussi l’occasion de valider son goût pour la vie à bord avant d’embarquer son chum dans l’aventure de l’achat d’un voilier. Une option qui se précise…

Quant à Daphné, pourvu qu’elle a un bon roman à lire, elle est heureuse. De ce temps-ci, ce sont les romans historiques québécois de J-P Charland qui la captivent.

Trois belles journées au soleil et vent léger. Dans l’eau au lever…

Le bonheur quoi!

La pêche à la ligne

Jean-François me racontait, au retour des Bahamas où il avait passé l’hiver avec sa petite famille, que malgré les quelques 20 000$ d’équipement de navigation dont son voilier était équipé, c’est avec sa tablette qu’il avait navigué toute la saison.

Je n’ai pas de difficulté à le croire. J’ai descendu en Floride et remonté à deux reprises avec mon cellulaire puis une tablette, moi aussi.

Quand j’ai demandé à Walter, mon collègue de l’École de voile qui est aussi vendeur d’équipement de navigation, comment cela affectait sa business, il m’a regardé avec un petit air dédaigneux des voiliers qui disait-il me constituaient que 10 à 15% de son marché.

Ce sont les pêcheurs, mes clients me répondit-il du haut de son expertise de vendeur d’électronique. Je croyais qu’il voulait juste me narguer jusqu’à ce deuxième week-end en deux semaines de compétition de pêche sur le Lac.

Cette semaine, c’est le concours de BASS. un beau poisson à l’écaille jaune verdâtre qui pèse de 3 à 5 livres en moyenne et que quelques 200 pêcheurs, amateurs et professionnels de disputent la capacité d’attraper les plus gros.

Je crois que c’est le poisson que nous cousins français appellent le loup et que nous nommons le bar

Quoiqu’il en soit, c’est une compétition qui attire des pêcheurs de toute la Côte Est jusqu’en Floride. Ils sont venus avec des embarcations munies d’un moteur de 250 chevaux pour se déplacer ici et la sur le Lac et d’un moteur électrique pour troler. Et effectivement, vous devriez voir l’attirail d’écrans électroniques qui les assistent dans leur quête.

Je peux facilement évaluer l’ensemble autour de 75 000$, commandité par toutes sortes de fournisseurs dans le cas des pros et probablement, en partie, par l’épouse qui travaille pour les armateurs. Tout ça pour le plaisir et pour pouvoir dire : "Bonjour maman, bonjour fiston, sur les ondes de ESPN 2.

Pendant ce temps, question de rester dans l’après du temps, j’ai pris mon permis de pêche cet après-midi pour pouvoir profiter du kit complet du parfait pêcheur à la ligne que ma offerte mon ami Jean-Guy.

Sans les instruments électroniques pour le moment. Je vais attendre le cadeau de mon ami Walter.

Un bel effort

Un clin d’œil pour vous aujourd’hui et un petit concours peut-être.

Je m’arrête occasionnellement pour prendre des amis au quai municipal de Plattsburgh. La ville mets à la disposition des plaisanciers quelques places à quai gratuites juste à côté de la Marina. Ceci, pour de courtes périodes afin de favoriser le plus grand nombre de plaisanciers accommodés.

C’est ce que les responsables du dossiers à la ville tentent de nous dire sur une affiche qu’ils y ont installée récemment.

Puis comble de bonnes intentions, ils ont même tenté de nous le dire en français. Gentils, non?

Alors, je vous propose de tenter de comprendre ce qu’ils veulent nous dire. Et si vous êtes aussi gentils qu’eux, de me suggérer une traduction plus correcte que je pourrai leur faire suivre.

Entre bons voisins fait s’entraider, Non?!

Shuuuut, elle dort.

Si elle dort toujours malgré le vent, la pluie, et un petit roulis, c’est bon signe. En tout cas ça dit, du moins, l’efficacité des petites pilules jaunes au coucher.

C’était jours de fête hier dans l’ancrage à Burlington. Renée a réussi à franchir ses craintes, les douanes et la distance pour me rejoindre sur SurpriseS. Presqu’une surprise en soit.

Tout a commencé par le pic-nic qu’elle nous avait apporté de l’Amour du Pain. Quatre jours de suite à ce régime et je vais avoir de la difficulté à garder la ligne. J’avais Jean-Marie et Lyne à bord ces jours derniers. Deux autres grands armateurs de ce célèbre comptoir de délicatesse de Bouchertown.

Le Pic-Nic

Le Pic-Nic

Deux tours de petit bateau rouge à rame dans la rade, un dîner sur une terrasse de la rue Church et un coucher de soleil plus tard, tout va pour le mieux. Le vent du sud pas trop violent j’espère, va peut-être même nous permettre de tester une sortie à la voile en ce beau dimanche sur le Lac.

La Dolce Vita

La Dolce Vita

Tous les espoirs sont permis.
Elle dort toujours…