Mon Capitaine

Bon d’accord je me suis mis le profil en évidence hier. Mais faut que j’avoue que lorsque mon Capitaine me sport au Resto de la Marina à Miami-Sud il prend le temps de se faire beau lui aussi. Regardez-moi ce lio look vachement décontract.

Publicités

Mon nouveau look

Grâce aux lunettes soleil que ma offerte Oncle Jean-Guy pour protéger mes vieux yeux des rayons de soleil aveuglements reflétés sur la mer tranquille.

Un dimanche au soleil.

Filer à 6 Nds vers le Nord-est dans un vent léger du Sud-ouest c’est comme un temps mort. Pas même une petite bise pour vous rafraichir le visage sans compter le fond de culotte et tout.

« Fa chaud  » dans les Keys dimanche après-midi. Plus de pêcheurs aussi dans la grande Florida Bay.

Le clou de la journée, vers midi. Le Monsieur de la Marina Harbour Point à Marathon qui ne pouvait pas nous recevoir hier soir parce qu’il n’avait pas de place me rappelle pour savoir si j’avais été bien reçu et accommodé chez son voisin, là où il m’avait recommandé d’aller hier.

On a beau dire qu’il soigne sa clientèle éventuelle. Tout de même, quel savoir vivre! Il mérite une mention.

En repassant par le champ de mine d’hier, nous apercevons le pêcheur qui relève ses casiers. En effet, tous ces flotteurs sont rattachés à un casier qui repose sur le fond en attendant un locataire éventuel qui finira dans notre assiette ce soir au Resto-Bar du Lorelie

Bien oui, la aussi on a été bien reçus en descendant. Alors on s’arrête en remontant.

À l’ancre devant un Virgin César dans le carré, j’attends que J-G nous ait organisé la Marina pour demain soir au Loggerhead de South-Miami, gracieuseté de l’Entente de réciprocité avec sa Marina de Stuart.

Soit dit en passant, mon Capitaine nous a prouvé hier soir et ce matin qu’il est aussi à l’assise dans une Marina inconnue pour nous amener à quai, même de reculons, madame.

Pour les ancrages, on est des Pros, mais ça, vous le saviez déjà.

Samedi soir à Marathon

Marathon, c’est à mi-chemin de Key West mais ce sera notre destination ultime vers le Sud. En effet, le Trawler, c’est un bateau moteur mais au fond, ce n’est pas plus rapide que SURPRISE à son meilleur. Évidemment, il n’y a jamais de bords à tirer au près, mais en route, à moteur, ça se vaut. Et la consommation est assez semblable, avec un léger avantage pur Sea Drifter.

Nous roulons donc sur une mer calme, un plan d’eau d’huile. À l’est des Keys, dans la Florida Bay, nous sommes sur le banc dans quelques pieds d’eau et puisque le vent est léger et variable, nous n’en faison pas de cas.

Nous nous rendrons à Marathon pour faire les services et un petit tour à l’épicerie. La Marina Blackfin nous reçoit gentiment et sans prétention. Un havre de paix pour la nuit, dès que les parents du petit caniche du bateau d’à côté seront de retour.

AU menu ce soir, congé pour le cuistôt de service, c’est « Papa John » qui nous sert la pizza. Bon an mal an, si je n’ai pas une pizza par semaine, je suis en manque. Tonite is the nite!

Puis encore un de ces couchers de soleil au point que les locaux sortent dans leurs dingy pour ne rien manquer. Je sais que « seen one, seen them all » mais tout de même, regardez celui-ci:coucherdesoleil

Bon, vous allez dire que c’est à cause de la caméra de Jean-Guy, et patati et patata mais quand même, celui-là…

Ah! Et puis, j’allais oublier. Pour ceux et celles qui me suivent depuis un bon moment, rappelez-vous comment j’avais été impressionné par le charme d’un petit bateau de croisière intime croisé dans les Carolines, puis ensuite Morehead City là ou le Capitaine m’avait donné un peu d’historique de ce charmant caboteur  familial qui fait de la croisière dans l’Intercostal. Bien figurez-vous quwe nous l’avons croisé de nouveau hier. Pour le plaisir des yeux, le Lady Christina :Bis

À l’ancre à Key Largo.

Nous avons fait bonne route; nous mais nous avons fait longue route. Malgré toute notre bonne volonté, nous sommes rendus à Kay Largo. Une belle destination mais pas tout à fait assez pour espérer Key West dans le peu de temps disponible.

On verra demain mais pour l’instant nous restons sur notre plaisir, à l’ancre devant de belles villas au nord de Key Largo.

Un peu fatigués par la longue route, nous nous fouétons tout de même pour la corvée de pont. C’est le dîner qui sera simplifié. Sardines en entrée et fèves mexicaines en principal. Avec un coup de rouge, tout est délicieux à bord.

21:20 – L’heure du dodo. Le coucher de soleil était magnifique ce soir.
Allez, Buenna note les petits. Ça ira mieux demain.

Key Largo – Prise deux :

Belle journée de mer relaxe aujourd’hui. On s’est dit qu’on se ferait pas mourir avant l’âge, surtout que nous commençons a prendre le goût de cette mer intérieure nommée Florida Bay. Le gars qui écrivait un commentaire dans Crusing World à léger que de croiser dans les Keys, c’est comme les Bahamas sans le Golf Stream à se tapper au départ n’avait pas tout à fait tort.

En tout cas, Jean-Guy est émerveillé de se sentir suspendu à 6 ou 8 pieds au-dessus du fond de l’eau ou il distingue clairement les raies, les tortues et de longs poissons non identifiés qui naviguent en bandes de 4 à 6.fond

Nous découvrons un ancrage charmant devant le LORELEI, dans la baie de Upper Matecumbae Key. Une des recommandations de ActiveCaptain, notre guide de croisière.

Après une courte excursion à terre pour les vie d’anges et une dégustation de la KeyWest, une bière légèrement aromatisée, nous revenons sur Sea Drifter où le cuistôt fait les bien meilleurs hambourgeois que dans ces Bars de plage.

Une occasion de tester le nouveau petit moteur sur le dingy. Une option qui nous permet d’explorer la côte pou trouver le meilleur accostage.

Mais avant, un beau coucher de soleil puisque le wi-fi trop lent nous empêche de venir tout vous raconter.IMG_20140321_192352

C’était le côté face du coucher de soleil, voici le côté pile :IMG_20140321_192636

Allez, au lit les petits avant un dernier bord vers le sud demain samedi.