Cape Fear

Rendu à Cape Fear, vous avez déjà acquis une bonne expérience de la Côte qui peut commencer à vous donner le goût de la mer. Si vous choisissez de « risquer » une sortie en mer avec un vent favorable, vous avez une belle randonnée de moins de 24 heures (en comptant deux heures pour sortir et deux heures pour rentrer) pour rejoindre Georgetown SC, un de mes arrêts chouchou.
L’avantage de cette proposition c’est que vous pouvez changer d’avis au besoin  après 4 ou 5 heures de route et rentrer à Little River Inlet, une entrée de mer qui est très bien balisée et qui vous ramène dans l’Intracostal. Plus loin à une distance équivalente, vous avez Murrell’s Inlet qui est aussi accueillante à Myrtle Beach, comme refuge, sans toutefois être connectée à l’ICW.
Autrement, si tout va bien, vous faites de la mer jusqu’à, Georgetown ou mieux encore, tant qu’à y être, vous poussez un autre 8 à 10 heures et vous atteignez Charleston SC, un grand Port de mer commercial où vous pourriez rentrer à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Même sans experience préalable, à l’aide de vos instruments de navigation qui vous ont coûté une fortune et qui n’attendent qu’une bonne occasion de vous rendre vraiment service.
 IMG_20171210_103213
Le courant assez important pour que ce bateau attende la renverse, ancré à l’embouchure de la riviere.
Quant à moi, le navigateur solitaire et pas pressé, rappelez-vous que je vous ai proposé la descente en mode « Slow Boat ». Alors, je calcule mon départ de Carolina Beach pour arriver 2 heure plus tard avec une marée montante à l’embouchure de la Cape Fear River pour que le courant me pousse dans le canal vers Little River Inlet où j’irai m’ancrer pour la nuit dans Calabash Creak. Puis si vous y arrivez assez tôt, mettez le dinghy à l’eau et remontez la Calabash River sur 300 mètres pour aller chercher votre dîner de crevettes fraîches avec une entrée de Crab cakes que vous trouverez à bon compte au kiosque de vente de Marsh Harbour, là où les bateaux des pêcheurs sont accostés. Vous ne pouvez pas les manquer.
Cette année, j’ai été prévilégié, quand je suis arrivé dans l’ancrage, il y avait déjà un catamaran et un petit voilier, un Cape Dory de 22pi. Je me suis aligné à peu près à mi-chemin entre les deux et quand je suis revenu au cockpit pour tester mon ancre, j’ai été appelé par Jaimie, le jeune skippper du petit voilier qui m’a invité à dîner à bord. Une expérience fort agréable qui a occupé une partie de la soirée.
Quand je l’ai vu aborder la préparation de son plat cuisiné en hachant de l’ail finement, je me suis dit que j’avais bien fait d’accepter. J’ai dégusté un plat de légumes cuisinés à l’asiatique, préparé par un jeune BCBG new-yorquais issu du monde de la finance qui au début de la trentaine, s’est reconverti en capitaine professionnel et enseignant de la voile hauturière. Cette automne, il a décidé de remonter jusqu’à Halifax à partir de Portland ME, où il a emprunté le petit bateau de son frère pour un « trip de voileux » jusqu’à New Orleans.
Je dois préciser que c’était occasionnel pour lui de prendre la route intérieure. Quand il a un équipier, il prends la mer. Comme il l’avait fait depuis Halifax jusqu’à Norfolk. Quand je l’avais entrevu pour la première fois à Carolina Beach.
Ah! Les jeunes fous!!!
Je m’y reconnais avec un brin de nostalgie
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s