La mer (en hiver)

Après 2 jours à se faire repousser par le courant à marée basse et à toucher le fond à la moindre occasion, rendus à Charleston, nous étions prêts à prendre la mer.

Mais avant laissez-moi vous parler de ma préférence pour  Charleston. La marina municipale qui est très accueillante, les services sont de premier ordre, la navette qui vous amène dans le vieux est très pratique. Que voulez-vous de plus? Si ce n’est de vous rincer les yeux à la vue des bateaux de plaisance de haute gamme qui sont toujours accostés au Grand Quai.
 IMG_20171225_082428
Cette année, n’était pas en retard sur les précédentes et, la Haute Gamme était au rendez-vous. Ce n’est pas que la grandeur de ces voiliers qui m’impressionne; c’est surtout le haut niveau d’entretien et de lustré  aussi bien sur les boiseries que sur les coques. Les équipes qui y travaillent sont non seulement compétentes, elles sont minutieuses du moindre détail. Un régal pour les yeux.
Puis le Tour de ville vaut le déplacement avec ses maisons d’époque et ses resto aux recettes uniques. Avec Jean-Guy l’an passé, c’était les Crab Cakes qui nous avait émerveillés. Cette année avec Audrée nous ne voulions que nous séparer un plat de nachos avec une bière. Bien je vous jure que pour elle et moi, notre recette de nachos a bien changé. Surtout pour les chips qui vont être rremplacés par des pelures de pomme de terre. Mium, mium, mium.
Alors le lendemain matin, tout ragaillardis, nous étions prêts pour quitter le canal et prendre la mer. D’autant plus que la météo nous promettait des vents qui adonneraient  bien toute la journée. On avait même projeté de nous offrir un 36 heures non-stop qui nous aurait mené à Savannah avec un peu de chance.
 IMG_20171225_170317
Après 2h pour sortir du port de Charleston en tournant vers le sud avec un vent portant qui a diminué de 20 à 12 Nds au largue. Le bonheur total! Audrée, mon équipière en est à sa première sortie et elle apprécie hautement le bruit du moteur éteint. Noud nous relayons à la barre pour le plaisir. Et pour nous permettre de nous réchauffer surtout.
C’est le Bon Dieu qui ajuste la vitesse du vent et le Diable, le degré de la température. En conséquence, nous choisissons d’entrer dans le prochain Sound, St-Helena, car nous appréhendons la chute de temperature au cours de la nuit qui risque d’être trop pour nos vêtements les plus chaud que nous avons déjà enfilés l’un par-dessus l’autre
 IMG_20171225_113927
Tout de même, ma novice sait qu’elle n’est pas du genre « mal de mer ». Elle sait aussi qu’elle va  aimer mieux ça au chaud. Et moi je sais que ça va faire une bonne marinière car elle a le sens de la barre aussi bien que la force requise pour hisser les voiles. Une autre mordue dans le groupe.
Lendemain matin, beau soleil mais froid. Bon vent du nord! On reprend à la voile mais à l’intérieur cette fois. Dans ce secteur où l’ICW est souvent fait de rivières, où il est possible de faire de la voile si le vent adonne. Ce qui a été le cas jusqu’à midi à Beaufort (prononcez: biouforte) pour celui de la Caroline du Sud. Tout de même, si on garde une moyenne de 50/50, c’est bon. Comme en ce moment, génois déployé, moteur en appui à 1000r/m. Juste un petit ronron doux pour garder la cadence en haut de 5 Nds, c’est pas si mal et ça va nous mener passé Hilton Head à un de mes ancrages favoris. Juste après le tournant avant de sortir de Calibogue Sound, dans Bull Creak pour la nuit.
 IMG_20171225_174556
Troisième ancrage à la noirceur dans une première semaine d’initiation à la voile. Le programme est légèrement déstructuré.
PS.
Le froid plus la perspective de pluie qui s’y ajoute pour les prochains jours ont eu raison de mon équipière. Je suis bien d’accord avec elle que de vivre dans son sac de couchage au lit la nuit et dans le cockpit le jour à ses limites. Elle a décidé de rentrer à partir de Savannah après-demain matin
Publicités

De Myrtle Beach à Charleston.

Myrtle Beach et devenu un arrêt incontournable pour moi, sur la route du Sud. Quand j’ai eu besoin de revenir un peu plus tôt que prévu l’an passé, j’ai découvert la facilité de rentrer à la maison à partir de là.

Un vol intérieur jusqu’à Plattsurgh, Amtrak jusqu’à Montréal, métro, autobus et pour 100$, je suis à Boucherville le jour même en début de soirée.
Et là, je vais vous révéler mon secret. Pour une semaine, mon bateau est en sécurité dans une des plus accueillante Marina que je connaisse pour à peine un peu plus (150$US). Incluant le petit sac de « Goodies » qu’on vous remet avec votre facture et Lepetit déjeuner me vous êtes là pour en profiter.
Cette année l’accueil était plus personnalisé car Dominique était là avec Lazy Daizy, son Trawler. Puis Daniel et Mélanie nos hôtes pour les dîners sur Big Kite. Il ne manquait que Yanick sur Costa Toutounas pour completer la famille québécoise.
Osprey Marina est à une petite journée de route de Little River Inlet et semblable distance de mon prochain arrêt chouchou : Georgetown SC. C’est l’occasion de s’offrir un petit moment de répit sur la route du Sud.
C’est aussi l’endroit ideal pour changer d’équipage à cause des faible coûts de transport aérien pour y arriver ou en repartir. Ainsi, cette année, c’est là que Audrée est venue me rejoindre pour son
initiation à la croisière à la voile.
Première journée facile, 5h de ronron du moteur de Myrtle Beach à Georgetown pour trouver ses repères sur le bateau. Première experience d’approche au quai bien réussie aux quais que la municipalité met à notre disposition pour la journée. Il suffit de dégager et se mettre à l’ancre pour la nuit de l’autre côté de la rivière.
Après un petit tour de ville c’est notre première nuit à l’ancre dans un environnement très bien protégé. Puis ce soir, c’est moi qui prépare les pâtes. Faut tout de même y aller progressivement.
Et les réveils sont si féeriques avec une petite brume matinale. Tout est mis à contribution.
IMG_20171223_072831
Aujourd’hui, 23 décembre. Juste à prononcer ces mots et la chanson de Beau Dommage me revient en tête. Mais ça en prendrait plus pour nous mettre dans l’esprit des Fêtes, en direction de Charleston avec une journée brumeuse pluvieuse et vent de face. Et comme si ça n’était pas assez, les courants de marées comme j’en ai rarement expérimenté dans l’Intercostal. J’ai eu l’impression que j’ai passé la journée entière à pousser contre le courant.
Avec ce vent du Sud-Est, il n’était même pas question de prendre par la mer. Même si mon équipière avait été plus expérimentée. Alors, par l’intérieur et après une longue journée à se relayer à la barre, emitoufflés, pendant que l’autre faisait le café. Grosse journée d’initiation à la dure. Mais mon équipière est partante. Rien ne peut lui enlever le sourire radieux de la jeunesse enthousiaste.
Même après m’avoir guidé en trouvant mes bouées dans la brume et de noirceur pour la dernière heure, elle continuait à faire sa job de seconde à bord, sans même se rendre compte qu’elle en était à sa première navigation de nuit. Ce qu’elle anticipait avec une certaine appréhension.
IMG_20171223_192334
Au bout du compte, lorsque enfin bien ancrés pour la nuit, elle a même poussé l’enthousiasme jusqu’à me préparer le dîner ce soir là. Je dois avouer que je suis hautement impressionné par le flegme et l’énergie des jeunes femmes de 30 ans
PS
Ceci étant dit, j’écris ces lignes dans la tranquilité du carré, au quai à Charleston, le lendemain soir. Et je dois vous dire qu’ elle est déjà au lit depuis 19h30.
Mais ça peut être pour prendre de l’avance sur la prochaine nuit que nous allons passer en mer demain soir.
À suivre…
PPS
Joyeux Noël! 😊

Cape Fear

Rendu à Cape Fear, vous avez déjà acquis une bonne expérience de la Côte qui peut commencer à vous donner le goût de la mer. Si vous choisissez de « risquer » une sortie en mer avec un vent favorable, vous avez une belle randonnée de moins de 24 heures (en comptant deux heures pour sortir et deux heures pour rentrer) pour rejoindre Georgetown SC, un de mes arrêts chouchou.
L’avantage de cette proposition c’est que vous pouvez changer d’avis au besoin  après 4 ou 5 heures de route et rentrer à Little River Inlet, une entrée de mer qui est très bien balisée et qui vous ramène dans l’Intracostal. Plus loin à une distance équivalente, vous avez Murrell’s Inlet qui est aussi accueillante à Myrtle Beach, comme refuge, sans toutefois être connectée à l’ICW.
Autrement, si tout va bien, vous faites de la mer jusqu’à, Georgetown ou mieux encore, tant qu’à y être, vous poussez un autre 8 à 10 heures et vous atteignez Charleston SC, un grand Port de mer commercial où vous pourriez rentrer à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Même sans experience préalable, à l’aide de vos instruments de navigation qui vous ont coûté une fortune et qui n’attendent qu’une bonne occasion de vous rendre vraiment service.
 IMG_20171210_103213
Le courant assez important pour que ce bateau attende la renverse, ancré à l’embouchure de la riviere.
Quant à moi, le navigateur solitaire et pas pressé, rappelez-vous que je vous ai proposé la descente en mode « Slow Boat ». Alors, je calcule mon départ de Carolina Beach pour arriver 2 heure plus tard avec une marée montante à l’embouchure de la Cape Fear River pour que le courant me pousse dans le canal vers Little River Inlet où j’irai m’ancrer pour la nuit dans Calabash Creak. Puis si vous y arrivez assez tôt, mettez le dinghy à l’eau et remontez la Calabash River sur 300 mètres pour aller chercher votre dîner de crevettes fraîches avec une entrée de Crab cakes que vous trouverez à bon compte au kiosque de vente de Marsh Harbour, là où les bateaux des pêcheurs sont accostés. Vous ne pouvez pas les manquer.
Cette année, j’ai été prévilégié, quand je suis arrivé dans l’ancrage, il y avait déjà un catamaran et un petit voilier, un Cape Dory de 22pi. Je me suis aligné à peu près à mi-chemin entre les deux et quand je suis revenu au cockpit pour tester mon ancre, j’ai été appelé par Jaimie, le jeune skippper du petit voilier qui m’a invité à dîner à bord. Une expérience fort agréable qui a occupé une partie de la soirée.
Quand je l’ai vu aborder la préparation de son plat cuisiné en hachant de l’ail finement, je me suis dit que j’avais bien fait d’accepter. J’ai dégusté un plat de légumes cuisinés à l’asiatique, préparé par un jeune BCBG new-yorquais issu du monde de la finance qui au début de la trentaine, s’est reconverti en capitaine professionnel et enseignant de la voile hauturière. Cette automne, il a décidé de remonter jusqu’à Halifax à partir de Portland ME, où il a emprunté le petit bateau de son frère pour un « trip de voileux » jusqu’à New Orleans.
Je dois préciser que c’était occasionnel pour lui de prendre la route intérieure. Quand il a un équipier, il prends la mer. Comme il l’avait fait depuis Halifax jusqu’à Norfolk. Quand je l’avais entrevu pour la première fois à Carolina Beach.
Ah! Les jeunes fous!!!
Je m’y reconnais avec un brin de nostalgie

Gibby’s Dock & Dine

Ce n’est pas mon style de faire de la publicité gratuite pour les établissements commerciaux mais quand j’en ai pour mon argent et plus il faut que j’en parle.

Après deux jours dans la pluie et le Nordet j’étais vraiment en panne d’énergie quand je suis rentré à Carolina Beach un de mes arrêts favoris entre Cape Look Out et Cape Fear. Il y a bien Wrightsville Beach à 2h en amont qui est très populaire mais je crois que ça vaut le petit stretch de plus pour arriver ici. Je dois avouer toutefois que cette fois-ci je suis arrivé trempe et gelé jusqu’aux os,  après 2 jours de ce mauvais temps incroyable même pour la saison.
Alors plutôt que de jeter l’ancre auprès des mouillages municipaux comme d’habitude, j’ai décidé de me rendre tout au fond du bassin et de profiter de l’offre de Gibby’s Dock & Dine. Comme le nom l’indique si vous choisissez de manger dans ce bar resto vous avez le quai gratuit pour la nuit. Gibby’s est un Sport Bar avec des écrans tout autour et un Band en fin de semaine.
IMG_20171209_115356
Alors allons-y pour le vendredi soir chez Gibby’s. Premier avantage extraordinaire : il fait chaud dans le bar. Deuxième point favorable Le cinq à sept offre la bière à prix très raisonnable. 4$ pour un bock de bière pression, c’est abordable. Le menu du dîner est très varié avec ses spéciaux du jour. Mail je vais vous recommander le délice que j’ai dégusté hier soir. Je suis un grand amateur de fish and chips mais là j’ai été dépassé par la qualité de ce qu’il y avait dans mon assiette. Et ce, à un prix très raisonnable.
Puis je dois avouer que de passer une soirée avec des gens qui s’amusent à écouter un Combo de Rockers très bien balancé,  ça fait du bien après une semaine à la barre, seul, à faire du milage.
IMG_20171208_185308
J’étais tellement charmé par l’ensemble de l’oeuvre que je me permets de prendre une journée de pause et laisser passer ce mauvais temps chiant bien au chaud à l’intérieur. Avec un match de football en prime,  en ce samedi après-midi. Ça ça repose un vieux marin qui est parti trop tard pour le sud cette année.
Je vous le réitère, mi-septembre maximum si vous voulez jouir de tout le plaisir de la descente.
Bonus
Puis le petit Cadeau du Jour
Car il y en a toujours un si vous êtes disponible.
Au moment où je rentre d’avoir fait quelques courses, car c’est l’avantage d’être à quai, un gentil monsieur barbu vient me dire en anglais : « Vous avez un joli bateau! ». Ce à quoi je réponds dans la langue de Sheakspear: « C’est parce qu’il est n’est par blancs que vous l’avez remarqué. »
C’est tout ce que ça prenait pour que nous nous reconnaissions un accent québécois, Carol Girard et moi, et qu’avec un nom comme ça je soupçones qu’il soit plutôt originaire du Lac St-Jean que de la Côte Est américaine. En effet, il travaille depuis quelques années dans un hôpital de la ville voisine.
Si vous connaissez Carol, sachez qu’il se porte bien et qu’il se joint à moi pour vous souhaiter un Joyeux Noël!

Il pleut …

Il pleut! Il pleuvait ce matin quand je me suis réveillé. Je suis revenu de relever mon ancre mes vêtements complètement mouillés. Quand j’ai écouté mon ami de NOAA Weather Radio ce matin il m’a garanti que ça allait durer toute la journée. Je suis rendu à en fin d’après-midi et il avait raison, il pleut toujours. Ah, oui, j’ai oublié de préciser il annonçait aussi un vent léger du Nord. Légèrement froid de côté ce nord-est pour un marin qui s’en va vers l’Ouest.
 IMG_20171208_101427
Ah parce que vous pensiez que je m’en allais dans le sud. Moi aussi, mais quand je regarde ma boussole elle indique plutôt à l’ouest dans ce secteur-ci. C’est dû à ce bel arc de cercle que forme la côte entre Cape Look Out et Cape Fear. Ça va commencer à se réaligner un peu plus bas vers Wrightsville Beach.
Entre-temps j’attends l’ouverture du pont de Surf City parce qu’il ne se permet d’ouvrir qu’aux heures, celui-là.
Mais bon, il est gratuit, alors on ne se plaint pas.
Même chose pour celui de Wrightsville Beach. Mais je l’avais vu venir celui-là alors je me suis syncronisé. C’est facile avec l’ordinateur de bord comme ça on ne tourne pas en rond pendant une demie-heure devant un pont.
Enfin, et je terminé là-dessus,  je dois avouer que cet après-midi je suis un peu dans la misère. Vous connaissez mon opinion que je clame haut et fort au sujet de la voile comme étant un sport de plein air. Surtout quand je suis en présence d’un bateau avec son cockpit lambrissé de plastic clair. Alors je dois avouer qu’aujourd’hui j’aurais bien profité de cette abris que j’appelle affectueusement une cabouse.
Et il pleut toujours