Dimanche par vents légers

Je ne comprends pas très bien le phénomène, mais il arrive assez souvent que le vent tombe à l’heure du midi ici. J’avais tout de même un bon bout de fait en direction de Cayo San Felipe a mi-chemin du bout de l’île. Une journée de 80MN en perspective. Sans risques de trop grandes difficultés si j’en crois ma météo qui me propose des vents légers de l’Est cette la semaine. Un petit appui moteur entre midi et 15h puis de retour à voile par vent de travers (du Nord) à moins de 10 Nds. Le bonheur total. Je songe même à laisser tomber San Felipe et poursuivre pendant la nuit vers Cabo San Antonio.

Dans ces conditions, la voile de nuit est un délice, même pour le navigateur solitaire. Le trafic maritime est si rare de ce côté que ce n’est pas gênant d’essayer de dormir une petite demi-heure par ci par là. Je n’y suis pas arrivé encore mais je tente tout de même de m’étendre et relaxer une demie-heure, mon cadran en main.

Sous génois seul, si les conditions changent, je n’ai pas besoin de quitter le cockpit de nuit pour changer d’allure. C’est un peu moins vite qu’avec la Grand’voile mais j’ai réglé cette question dans mon billet d’hier.

En passant, mon poisson était délicieux hier soir. Je ne me souviens plus d’où me vient cette recette. Il me semble que c’était italien, mais je ne jurerais pas. Les pommes de terre étaient al dente et l’assaisonnement bien réussi. Ce vivaneau à queue jaune est tout simplement savoureux. Ce soir, ça va être plus simple. Pasta peut-être.

Il est 15h45, je roule à 4,4Nds roulé par une houle de deux mètre sur le 3/4 arrière et poussé par un vent de travers à. 10Nds et moins. C’est relaxe.

À 15h j’approche de Island Juventud qui aurait normalement été une destination pour y passer quelques jours à en faire le tour, mais elle a été très dévasté par le dernier ouragan. Alors, c’est moins attrayant pour le moment. Je vais voir à quelle heure je vais atteindre la pointe sud-est de l’île et je déciderai à ce moment-là selon, mon état physique et mental, si j’y passe le reste de la nuit ou si je me laisse bercer comme ça, non-stop, jusqu’à Cano San Antonio et rejoindre Los Morros et Abel, son Maître de Port tout en douceur et en attentions pour ses clients.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s