Cayo Largo et puis?

Oups! Un bon texte qui était resté collé au fond de ma boite de brouillon.
Bonne lecture en différé. 😉

Si ça n’avait été des dernières surprises depuis Los Morros, j’aurais eu une toute autre histoire à vous raconter. Si vous me suivez sur la carte comme je l’espère vous remarquez que j’aurais pu atteindre l’île de Juventud avec une escale à Cayo San Felipe en un passage de nuit d’une centaine de miles certe, mais nul n’est n’a besoin de le faire le lendemain du passage d’un front. On peut attendre deux jours. À Samedi Felipe, on peut visiter une station expérimentale halieutique et y échanger un petit 10 once de Rum contre une paire de langoustes. Puis, une petite journée le lendemain pour rejoindre l’île et en faire le tour en trois ou quatre jours. Et profiter d’une journée de tourisme et approvisionement dans sa ville principale qui est un véritable petit bijou.

De là, Cayo Largo, on peut faire deux belles journées de voile d’une trentaine de miles grâce à un arrêt possible à Cayo de Rosario à mi-chemin. Un tout autre passage que celui de cette année que je vous propose que nous fassions ensemble l’an prochain.

Entre temps, revenons à Cayo Largo un petit instant pour vous parler de l’accueil très chaleureux et professionnel de l’équipe de la Marina. En passant, une "vraie" marina comme on les aime avec des quais modernes où on peut s’amarrer sur des doigts comme au lac. Ceci, gracieuseté de la compagnie française DreamYacht Charter ( avec un nom comme ça… mais ils ne sont pas américains c’est sur). En partenariat avec le gouvernement cubain ils opèrent une impressionnante flotte de grands Cata de 45pi+ qui font la navette entre Cienfuegos et Cayo Largo en s’arrêtent ici et là sur les Îles comme Cayo Guanov Dell Este où je m’arrête moi-même ce soir après une belle journée d’une trentaine de miles face à un vent léger du Sud-Est mais plus significatif, face à mer bien formée par l’alizé qui a soufflé de l’est toute la semaine. Les creux à près de 2 mètres du début de journée s’estompe progressivement au moment où j’écris ces lignes à une heure de ma destination.

Je vais avoir l’occasion de tester mon nouveau système d’ancrage au moyen de ma Forteress que j’avais mise de côté au Lac à cause des algues et de 35 pieds de chaîne que Josh sur La Gitana ma échangée contre un dîner de poisson au resto de la Marina. Rappelez- vous, c’est le même jeune homme sympathique qui avait recousu mon génois à la Marina Hemingway, sous prétexte qu’il devait pratiquer avec sa nouvelle machine à coudre de Sail Rite, "Made in Canada".

Je lui ai dit comme ça, jamais deux sans trois. Tu vas devoir trouver une autre faveur à me faire avant de partir définitivement pour Panama demain matin. Il m’a regardé avec un drôle d’air comme s’il ne la "pognait pas". Peut-être qu’ils n’ont par cette expression en anglais. Moi je me suis trouvé drôle en tout cas.

Le pain est à sa première levée, maintenant que j’ai trouvé le truc de faire un pain et une pâte à pizza du même coup c’est ce qui est au menu ce soir.

L’ancre tient bon, mais avec le vent aussi nul c’est pas un vrai test. Je vais confier ça a "DragQueen" (l’application de surveillance d’ancre de ActiveCsptain) cette nuit tout de même.

Le soleil commence à décliner. Le ciel est clair sur l’horizon. Et si je nous filmais un Rayon Vert au coucher du soleil, vous seriez gâtés. Non?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s