Cuba si…

… si j’avais été capable d’en faire le tour.

La beauté la voile en solitaire C’est que je pars toujours pour quelque part et me retrouve souvent ailleurs. C’est ça le plaisir de la découverte des ailleurs auxquels on n’aurait jamais pensé. Puis aussi la sagesse de découvrir mes limites et celles de mon petit bateau.

Je vous avait convié à un beau détour pour aller aux Bahamas. Il s’avère qu’il est plus long que je ne peux me permettre. D’abord en temps: j’avais prévu un mois; apres trois semaines, je n’ai pas la moitié du chemin de fait.

Je me suis rendu ce matin aux Jardins de la Reine après avoir expérimenté la stratégie de "Vol de nuit" que propose mon guide. Mais elle ne me satisfait pas. Profiter des vents adiabatiques, je veux bien, mais ils ne soufflent que trois heures max; le reste de la nuit, c’est du moteur jusqu’à ce que le vent d’Est se lève.

Hors je n’ai pas les réserves en petrole pour faire les 150MN de ce chapelet d’îles désertes dont les premières sont visitées par les Cata qui y amènent des touristes pour la journée, comme Cayo Blanco, Cayo Machos de Fiera, Cayo Zaza de Fuera. Puis les dizaines d’autres, toutes aussi désertes les unes que les autres. Sauf pour les pêcheurs qui les sillonnent et qui vous offriront leurs langoustes ou leur crevettes à bon compte.

Il n’y a pas non plus de poste d’essence à l’extrémité Est pour faire le plein et continuer un autre 150MN vers Santiago de Cuba. Je reviens donc sur mes pas vers Key West pour aller me chercher un dinghy, faire verifier ce qui empêche ma glacière de fonctionner, idem pour mon BBQ.

Là je dois avouer que je me sens un peu à la limite du confort au foyer pour avoir du plaisir à continuer à jeter l’ancre ici et là puis passer à la Marina pour faire le plein.

En conclusion de cette tentative de tour de l’île, je retiens que ce n’était pas une bonne stratégie avec un petit navire comme le mien. Par contre, pour une unité un peu plus grande et plus autonome, je suis encore persuadé que ça vaut le détour à condition de prendre deux mois pour bien savourer toutes les découvertes possibles tant humaines que géographiques.

Ou mieux encore choisir Cuba plutôt que les Bahamas l’an prochain pour une expérience bien différente dans des conditions assez semblables au point de vue difficulté de navigation et qualité de l’environnement physique, mais incomparable du point de vue découverte du pays et de ses habitants.

J’y reviendrai.

Publicités

3 réflexions sur “Cuba si…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s