Molo : Slow Sail

A partir du moment où on entre en Floride et que la chaleur nous touche enfin;  même  à la première heure le matin, on  ralenti le pas.

Après tout, on n’est pas des convoyeurs de yacht; on ne descend pas des bateaux aux Bahamas pour un noliseur.   Nous   sommes des plaisanciers qui descendent dans le sud pour fuir l’hiver. Au  début on se sent un peu pressés, mais dès que l’on rejoint Jacksonville, la pression se relâche. On passe en mode  touriste et on  prend le temps d’observer, de s’arrêter.

Ainsi, il y a une semaine, nous nous arrêtions à St-Augustine à 80 miles au Nord d’ici et ce soir nous nous  arrêtons à Titusville, à 20 miles au Sud d’ici . 100 miles en une semaine, c’est pas un record de vitesse.  Mais peut-être un record de dolce vita. Après le mouvement « slow food », on est peut-être en train de lancer le mouvement « Slow Sail », qui  sait…

Puis, ceux ou celles qui connaissent déjà St-Augustine, vous  diront que ça vaut la pause.

Puis, Slow Sail, ça veut dire que nous profitons aussi de la moindre petite brise qui adonne pour faire de la voile,  même  si la vitesse tombe de moitié.

Regardez, là devant, c’est  Céline et Luc sur Éolia qui donnent le ton pendant que Jean-Guy ferme la marche en bon accompagnateur.

Happy Thanksgiving!

Nous nous fêtons ça en famille de voileux. 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s