Prendre son temps

Quand je regarde Céline et Luc à bord de ÉOLIA qui se sont arrêtés à Georgetown MD tout au fond de la Sassafras River pour s’y protéger de Matthew et qui ne se soir pas purées d’en ressortir, je me dis en voilà deux qui ont compris. Je remarque à quel point c’est difficile de prendre son temps quand on a passé sa vie professionnelle poussés à atteindre des objectifs, à livrer des résultats dans les plus brefs délais et avec le maximum d’efficacité.

Cette année, la descente de l’Intracostala être marqué par la menace de Matthew, un ouragan en bonne et due forme que a commencé à nous faire réfléchir à partir de Cape May. C’est rendu à ka limite Nord de la Baie Chesapeake que nous avons commencés à nous échanger des stratégies pour nous protéger. Je vous ai parlé de la stratégie à bord de EOLIA. Jean-Guy a fait de même pendant que j’allais découvrir de nouveaux amis à Havre de Grâce.

fb_img_1476140737186

Manon Pilon-Fry qui vous revoir à donner savez son mari Brian si vous osez prendre temps de vous arrêter à Have de Grâce.

Deux belles journées de voile qui ne m’avençais nullement sur le chemin du Sud mais deux belles petites journées séparées par nue soirée entre amis. Je ne pense pas que je vais avoir besoin d’un ouragan pour me faire outre-mer e m’arrêter là prochaine fois.

Puis tant qu’à y être, nous avons continué à descendre doucement raison de à 6 heures de route chaque jours. Avec cet arrêt à Worton Point où nous avons pris l’apéro ensemble sur Facebook.

20161005_180256

C’est là que vous avons vu un skipper jeter l’ancre 3 heures après nous et la lever 3 heures avant nous le lendemain matin. C’est un professionnel qui est au travail; voir plus haut. Mais nous, « partis en mer pour vivre à bord », nous ne sommes plus là. Et ça prenait un ouragan en puissance pour nous y faire penser.

Il s’est dissout mais la voie n’est pas libre pour autant. Ce n’est pas le moment de partir tête baissée pour rattraper le temps perdu. Ce n’était pas du temps perdu c’était du bon temps retrouvé. C’était, j’espère, retrouver la recette pour vivre du bon temps. Le Bahamas seront encore là en janvier et même février si ça doit pressé tôt ce temps.

Car, je reçois des infos et des avertissements de tout ce qui a été cassée ou dérèglé par les inondations et le coup de vent. Sans compter les marinas saccagées.

Quand à moi, j’en profite pour venir passer un petit moment avec Pénélope à la maison. Quand à vous sur la route de Norfolk, informez- vous des ponts que vous devez faire ouvrir et des canaux où vous deviez vous engager. Peut-être devrez-vous faire des détours ou de l’exploration de sites historique dans la Baie Chesapeake en attendant que le passage soit rétabli.

Réf.
http://www.waterwayguide.com/latest-news
ou encore sur leur page Facebook

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s