Reprendre la mer

La perspective de reprendre la mer après quelques jours à l’intérieur, surtout dans la section du New Jersey où il n’y a pas d’eau sous la coque est très attrayante.

Fini le Beep Beep continuel du profondimetre. Enfin le son du vent dans les voiles. Mais sortir de Manasquan Inlet d’abord. Par pierrot matin blême et brume matinale.

IMG_20150530_084325287

Rendus en mer, ça ne lâche pas de si tôt. Mais à moins d’un kilomètre de la côté nous sommes trois paires de yeux pour répéter les bateaux de perches qui pour la plupart sont stables sur un banc de poisson. Un haut fond que nous évitons habituellement. C’est peut-être pour ça que je n’en attrape pas souvent.

IMG_20150530_095001565

La bouée de large de l’Inlet suivant était prévisible. Mais ce gros bateau à 1000 pieds de la berger l’était moins. Finalement on verra que ce n’était pas un porte containers mais plutôt une drague.

IMG_20150530_102254999_HDR

Ça fait tout de même 4 heures que nous scrutons l’horizon sur 360° pour repérer les pêcheurs quand enfin, en atteignant la pointe de Sandy Hook que le paysage familier de New York commence à pointer sur l’horizon nord.

IMG_20150530_154211264

Puis quand nous passons finalement devant la Mme Liberté vers 16h00 la ville resplendit comme toujours.

IMG_20150530_161302456

Pas le moment de nous arrêter. Nous filons à 6-7 Nds avec un grand largue et une marrée montante qui va nous porter jusqu’à Croton (tu te rappelles,J-M), où nous trouverons le premier ancrage accessible dans l’Hudson.

Le soleil commence à baisser sur la Rive droite, nous serons ancrés juste avant la nuit. Une journée de 60 nautiques tout de même.

 

 

 

Publicités

Tow Boat US! Tow Boat US! Tow Boat US!

Question de ne pas me répéter, je ne vais pas vous raconter que je me suis encore échoué. Mais je me suis assaut aujourd’hui que mon abonnement était bien en force.

Au nord d’Atlantic City, il n’y a pas beaucoup de marge d’erreur même dans le chenal. Mais si un gars pousse la fantaisie jusqu’à laisser le Marqueur Rouge à tribord. Bien là, il courre après un haut fond qui va le garder prisonnier au moins le temps que la marrée remonte.

Su par contre, il le fait sur une descendent, bien alors, il liste le flanc.
Ils ont du se mettre à deux le le tirer dé là. J’espère qu’il en profité pour carèner.

Demain New York City!!! Youppi!!!

Transport en commun

Vous vous souvenez de Jennifer, Pierre et Jasmine. Bien eux aussi se sont souvenus de moi quand on s’est retrouvés à Cape May même si nous avions pris deux routes très différentes.

On en a profité pour faire un petit bout de chemin ensemble aujourd’hui puisqu’ils n’arrivaient pas à trouver d’endroit pour d’arrêter sur la Jersey Shore. Le secteur des Casinos, c’est pas le secteur des terrains de camping

Ils ont donc attendu avec moi que le vent baisse suffisamment pour que nous puissions prendre la mer ce matin. Trois jours de patience tout de même car, pour ce petit bout de la route, je dois prendre la mer à cause d’un pont trop bas près de Wildwood.

La récompense : belle journée de voile puis voile et moteur pour finir, avec des vagues d’un mètre sur le quart arrière. Jasmine a dû prendre un gravol.

Au moins, je suis de nouveau en route et New York est toujours possible au début de la semaine pour entreprendre la remonté de l’Hudson.

Poisson Chat sur riz au curry

Pourquoi Cape May a-t-il ce charme particulier? Est-ce parce-que nous l’avions trouvé si charmant quand nous avons commencé à venir passer nos vacances d’été à la mer, sur la Côte Est.

Les enfants, aux, préféraient Wildwood à cause de la Grande Roue et des autres manèges sur le Boardwalk. Je me souviens à quel point j’étais désespéré d’avoir fait tout ce milage pour les amener à la mer et tout ce qu’elles trouvaient de "neck plus ultra", c’était les manèges. Pourquoi pas le Parc Belmont tant qu’a faire!?!

Je dois avouer qu’on s’est beaucoup amusés dans le vagues aussi, à faire du body surfing et du surfing sur matelas gonflables. On était des experts.

Alors le matin tôt, on prétextait une corse particulière ou une lettre à poster et on s’offrait Capte May en partage, a leur insu. Tout ça me fait bien sourire aujourd’hui, ange devant la base d’entrainement de la Garde côtière. Le mouillage incontournable avant de décider si on sort en mer ou si on prend l’ICW, jusqu’à Atlantic City, demain matin

La météo décidera pour nous selon l’intensité des vents qui ont commencé à souffler un peu plus fort ce après-midi
à la fin de la descente de la Baie du Delaware. Disons que je suis rentrée juste à temps.

Mais là, je suis bien ancré, à l’abris et je me préparer à déguster mes filets de CatFish attrapés à Chesapeake City.

Regardez comme ça a l’air bon!!!

Sailing !!!

Faire de la voile une journée complète enfin?
Même si ce n’est pas le but premier de l’exercice de l’ICW, c’est tout de même quelque chose que j’aime faire sur mon bateau. Et la dernière dizaine de jours n’était pas favorable à la vie douce à bord. Mais là, le calme est revenu et les vents favorables itou.
Puis à partir d’Annapolis, plusieurs bons souvenirs de la descente de l’automne dernier avec Jean-Marie un excellent voileux qui y prend grand plaisir. Et qui s’est révélé un très agréable compagnon de route; pas juste un bon cuisinier comme j’ai déjà donné à penser avec un clin d’oeil. Dommage qu’il n’arrive pas à prendre sa retraite, celui-là.
La nuit dernière, j’avais trouvé le "petit coin de paradis" pour me protéger d’un coup de vent de l’ouest annoncé. En remontant la Rivière Sassafras, ça s’appelle Turner Creek. Un coin à garder en tête et au cœur aussi.
Mais comment décrire la sérénité? Ça ne se photographie pas. C’est juste un moment de silence léger comme l’air, rempli une douce odeur de sous-bois. Les outardes ne s’y arrêtent pas. Seuls les cormorans se promènent immergés, mais la tête haute. Puis passe un grand héron qui rentre à la maison en fin de journée.

Un moment de grâce. Voilà!