Martin le Marin

Avec son beau t-shirt rayé à l’horizontale, on ne peut pas le prendre pour un arbitre de hockey. « Martin le Marin » s’est offert une petite virée dans un environnement éloigné de son aire de navigation habituelle dans le Fleuve à la hauteur de Québec City.

C'est pas l'homme qui prend la mer; c'est la mer qui prend l'homme!

C’est pas l’homme qui prend la mer; c’est la mer qui prend l’homme!

Quand nous avons pris la mer à la sortie de Fort Pierce en direction Sud, je lui ai proposé de prendre  la barre. Comme d’habitude, j’ai fait mon petit comique : « Quand tu seras tanné, dis-le moi, je te remplacerai. » Bien, Martin le Malin m’a pris au mot. Du moment où j’ai pris cette première photo (cliquez dessus pour voir le diaporama), jusqu’à la dernière en passant sous le pont au retour trois jours plus tard, il ne l’avait pas lâchée.

Il a appris à entrer dans une « inlet » achalandée et un peu complexe à Port Ste.Lucie jusque tout au fond où on a entrevu notre premier dauphin. Même si on était dans Manatte Bay (sic). Quand je suis allé chercher Jean-Guy, au « Dingy dock », pour qu’il nous rejoigne et dîner à bord avec nous, il y a eu un moment d’attention où les plaisanciers assis aux tables à siroter leur apéro qui voyaient bien qu’un quai d’un mètre de haut n’est pas fait pour les dingy s’attendait au « plouff ». Mais mon ami Jean-Guy du haut de ses 6 pieds costaux leur a montré qu’il avait la jambe longue. Ils ont dû se contenter de sourire en regardant partir ces deux bonhommes à la rame.

Le lendemain, de nouveau en mer jusqu’à Lake Worth, un port commercial important où nous sommes rentrés en fin d’après-midi emportant mon Trophée de la journée : mon premier poisson de ma nouvelle carrière de pêcheur. J’ai pris cette photo et l’ai envoyé à Jean-Guy, mon mentor à ce niveau pour validation. Il m’a rassuré que les Maquereaux espagnols étaient tout à fait délicieux. Ce que nous avons confirmé le soir même sur la braise avec juste un peu de sel et un poivre citronné de circonstance . Même Martin qui est allergique à certains poissons était tout fier de constater que celui-ci lui allait très bien. On a mangé le saumon qu’il avait apporté pour le dîner, au dessert.

Vendredi, retour vers le Nord en partie à l’intérieur par l’Intracostal pour saluer Céline et Tiger en passant à la hauteur de Jupiter Island. Les enfants étaient là pour le congé de Pâques et tout le monde était heureux de jouer dans l’eau. La planche à rame est le joujou à la mode cette année dans les eaux intérieures.

Dernier droit en mer à 5,5 Nds au grand largue par un bon 15 Nds par le travers arrière tribord, et Martin nous a ramené au pont bascule de Fort Pierce Nord juste à la brunante. J’ai enfin pu reprendre la barre pour rentrer à la Marina Riverside où la propriétaire était toute contente de me revoir. Elle croyait que je ne sois parti sans passer la $aluer.

Common man !

Publicités

2 réflexions sur “Martin le Marin

  1. oui! on reconnaît un vrai marin quand on en voit un. Pour le vrai pêcheur, je sais pas hmmm? Il me faudra une preuve gustative. 😉 BON VENT!!! Et merci pour ces belles histoires qui font voyager à distance. Je sentais presque l’air salin sur mon visage…

  2. Pour l’avoir rencontré, Martin semble avoir le même enthousiasme pour la voile que pour la vie… Il devrait s’acheter un bateau dans le Sud ou te faire plus de SurpriseS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s