Peletier Creek – Prise deux

Devant le grand intérêt soulevé par la Crique à Peltier, laissez moi vous donner quelques détails supplémentaires. Surtout que Jean-Marie m’a mis sur la pistes avec l’image qui est notre photo du jour, aujourd’hui.

D’abord, je crois que Loulou a raison. Notre ancêtre qui est venu s’établir ici a dû y entrer dans cette petite crique, en canot d’écorce. Ça correspondrait avec la version du gars qui m’a servi l’essence dans la crique voisine et qui m’a informé que les premiers colons à venir d’établir dans ce coin de la Caroline étaient des Anglais et des Espagnols venus de New York.

Un Canayen aurait très bien pu venir avec les Anglais. Faudrait voir quelques étaient les Premières Nations qui vivaient ici à l’époque pour comprendre pourquoi il n’est pas remonté livrer ses pelleteries mais a choisi plutôt de les vendre aux Américains.

Maintenant, pour revenir à la plaque de St-Rock-des-Aulnaies, tu es en plein dans le mille J-M! Un ami qui s’intéressait sérieusement à la généalogie m’avait expliqué y a quelques années, qu’il y avait eu quatre Pelletier qui étaient venus de France il y a une quinzaine de générations de cela. Et qu’effectivement, ses recherches me liaient directement à ce Guillaume Pelletier, le père de Jean qui, lui, s’est établi à St-Rock.

C’est pas surprenant que lors du pèlerinage estival dans le Bras du Fleuve pour rendre visite aux frères et soeurs de Marie qui étaient restés collés au Temiscouata il y avait toujours cet arrêt réglementaire à St-Rock sous prétexte de se reposer un instant de la route. C’était la visite aux ancêtres de Robert qui lui, avait amené sa gang à Drummondville.

C’est lors de ces arrêts bien avant qu’on installe cette plaque, que j’ai appris que mon grand-père s’appelait Joseph et que son père à lui, s’appelait Louis sous Jean. Le Jean dont parle la plaque, justement.

Pour revenir à Guillaume, quand j’ai fait sa connaissance, j’ai cherché peu et j’ai trouvé une biographie sur le net, accompagnée d’un portrait au fusain dû gars en question. Ce que j’y ai découvert c’est qu’il est venu en Nouvelle-France comme engagé. C’était quelqu’un qui travaillait le bois. Un charpentier. Mais ce qui est amusant c’est que sur le portrait, il ressemble. étrangement à mon jeune frère Daniel, l’ébéniste de la famille. Celui qui était Monsieur Skill au magasin Sears, à l’époque. On a beau dire, mais la génétique, c’est fort.

Ah! Oui. Un autre détail amusant. Pour le distinguer des autres Guillaume qui devait être un nom populaire à l’époque, celui-ci était connu comme Guillaume le Gobeloteur.

Bon OK, quand aurez fini de vous rouler par terre pour honorer la génétique…
Moi aussi, je l’ai trouvé drôle.

Publicités

3 réflexions sur “Peletier Creek – Prise deux

  1. Maisé… c’est quoi un gobeloteur? Un gars de party? Parce quel, il ressemble à tout le reste de ta fille (fille? haha! je voulais écrire famille!) ; ) xxxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s