Une journée à la voile

"Tu fais quoi, toute la journée, seul sur ton bateau, Philippe?"

Jour 42 – 1 novembre 2014.

??h ?? – Je suis éveillé depuis un petit moment déjà, mais je me retourner en espérant une autre heure de sommeil. Sans succès! L’envie de pisser me sort du lit.

7h15 – Le soleil se lève. Je ne suis pas plus paresseux que lui. Je mets l’eau à chauffer pour mes premiers cafés de la journée. Un Budom, c’est bon pour trois cafés. On commence avec ça. Puis une orange et un yogourt. Mes "musts"!
Pendant que l’eau chauffe, mes exercices quotidiens de détente du dos et des épaules.
Je veux être encore assez en forme pour faire marcher ce voilier dans 20: ans d’ici.

8h15 – Larguées les amarres. Je suis au quai municipal de Belhaven. Une gracieuseté de la municipalité. Accompagnée d’un petit service que ma rendu Taylor, un black local fort sympathique qui a repéré un marin quand il m’a vu acheter la glace à la Station service à mon retour de l’épicerie. Un bon gars de mon âge qui se fait plaisir en rendant service et me reconduire au quai là où j’ai laissé mon bateau.

9h00 – Voiles en ciseaux avec vent arrière de 10 Noeuds max. Je roule à 4-5 Noeuds en sortant de la baie de Belhaven bien protégée par un brise-lames et Charlie Brown tient la barre.

10h00 – Je contourne Wade Point et passe au Grand largue, une allure facile et confortable avec un vent de moins de 10 Nds. La vitesse est bonne toutefois, à au moins 4Nds.

11h15 – J’entre dans Goose Creek (voir la carte) un affluent de la Rivière Pongo qui va m’amener à un affluent de la Riviere Neuse, en passant par un canal creusé. La configuration typique de l’ICW.
Le point bleu au centre est une source d’information sur la manière d’aborder cette entrée.

J’arrive d’en haut à droite. Ça me dit, entre autre que je dois faire attention à un haut fond près de la G5 que je dois contourner largement. Mais avant cela, ça me dit par où aborder cette passe en laissant G1 à bâbord et R4 à tribord puis me préparer à virer vers la gauche d’au moins 45° ce qui va n’amener presque vent arrière pour les prochains 5 miles.

11h30 – J’affaisse tout, le vent est tombé dans le haut de la rivière qui devient finalement canal.

12h00 -L’heure du lunch. Aujourd’hui, j’opte pour un BLT. Pourquoi se contenter d’un simple sandwich aux tomates quand on a de la laitue et du bacon à bord.

13h00 – Par la sortie du côté opposé via la Pungo River qui va me mener à la Pamilico River puis au Pamlico Sound où le vent du Nord qui a monté sur mon trois-quart arrière me pousse à des vitesses folles. 7,5 Nds dans un surf sur une vague, c’est plus vite que la vitesse de coque de ce voilier.

14h00 – J’ai repéré une Petite rivière où je pourrai me réfugier vers 16h. Broad Creek m’offrira le refuge protégé demain contre les vents du Nord-ouest annoncés jusqu’à 35-40 Nds. Belle température pour la lecture dans l’ancrage protégé. Quand vent atteint "Fort coup de vent". Je reste bien pénard dans l’ancrage.

15h00 – Ça va tellement vite que j’ai passé tout droit devant la Broad Creek. Quand je m’en rends compte, je fais demi-tour, ce qui m’amène au près serré et quand je tente de rentrer une partie du génois, je me rends compte à mon grand damn que la corde de l’enrouleur s’est coincée. C’est rare que ça arrive mais ça arrive toujours dans les grands vents. Alors, à quatre pattes sur le pont pendant que Charlie Brown remonte au vent, je réussi à démêler tout cela et finalement, et le génois et la grand’voile sont rangées.

15h30 – Rendu dans la partie protégé de la rivière, je trouve l’endroit où jeter l’ancre. Puis, même si je l’ai dit et répété à Jean-Marie, j’oublie de rentrer l’amarre du dingy et au moment ou je mets en marche arrière pour aller jeter l’ancre et je ne me rends pas compte que la rallonge d’amarre que j’ai dû ajouter au vent arrière il y a deux heures de cela, se coince dans l’hélice. Merde!!!

Mais un petit coup de marche avant et avec la gaffe dans le dingy… Je réussi à dégager la corde enroulée autour de l’hélice… par miracle.

16h00 – Ouf! Tout est bien qu’il finit bien.

Pas de Sundowner aujourd’hui, plutôt une petite pluie fine qui confine à l’intérieur pour le dîner en tête à tête avec ma tablette. Et vous tous et toutes à l’autre bout du fil, heureusement.

Buena notte tutti!

Publicités

Une réflexion sur “Une journée à la voile

  1. Ho la laaaa… la journée mondiale de la corde qui coince! Je ne veux même pas imaginer ce qu’aurait été l’histoire si tu n’avais pas réussi à libérer la corde avec la gaffe… C’était quand même toute une belle journée de voile, hmmm? xxxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s