Passage d’un Front froid

Il est 17h et il a fini de passer il y a une heure. Le soleil est revenu et le vent à tourné de 180°.
Quand M. Métro me l’a annoncé hier sur le Canal météo de ma VHF, j’ai compris que je devais m’ancrer sur la rive gauche pour me protéger des vents qui viendraient du Sud-Est, avant et pendant le passage du front qui devait se produire pendant la nuit.

Quand j’ai jeté l’ancre derrière Stony Point, il faisait beau et chaud; il y avait une douzaine de retraités sur la plage qui se doraient au soleil.

J’ai entendu la vent montrer légèrement durant la nuit puis il a fait place à une pluie tranquille qui a subsisté jusqu’au début de l’après-midi. Belle journée pour rester au lit plus tard le matin, pour s’offrir un gruau en plus de la traditionnelle orange et son complément, le yogourt.

Puisque je suis en avance sur ma "To Do List" j’ai rangé mon coffre à outils et je me suis consacré à la lecture de l’aventure de Lewis & Clark qui au tournant du sciècle dernier, cherchaient le passage du Nord-Ouest à partir du Mississippi à la hauteur de l’Ohio. Détail intéressant, leur interprète était un gars de Boucherville, Toussaint Charbonneau, mais surtout son épouse, Sacagawea, une amérindienne qui connaissait mieux que lui les langues parlées à l’Ouest du Mississippi.

Tout ça, avec un bébé qui est né en chemin, dans la première année de l’expédition qui en dura trois. Le temps que Clark, le co-chef de l’expédition qui était plus près des équipiers que Lewis, plus aristocrate, s’emmourache du petit Jean-Baptiste et offre aux parents de rester dans la environs lorsqu’il s’installa dans son niveau rôle plus sédentaire de fonctionnaire aux Affaires indiennes.

Ceux-ci acceptèrent 3 ans plus tard, lorsque J-B eut atteint l’âge scolaire que son "Oncle William" se charge de financer son éducation chez les Jésuites, à St-Louis qui était une ville francophone à l’époque.

Tout ça avec en arrière plan Rod Stewart qui me sérénade son "Soft Rock" jusqu’à 15h quand le vent est passé à l’ouest en montant légèrement. Le signe que le front était passé. J’ai donc levée l’ancre pour aller m’ancrer pour la nuit de l’autre côté protégé de la rivière. Avec un arrêt en passant au Yacht Club de Cornwall pour un cube de glace

A l’heure du souper, je vous quitte sur un coucher de soleil qui se prépare.

Voilà pour le récit d’une journée de pluie sur l’Hudson.

Publicités

Une réflexion sur “Passage d’un Front froid

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s