Les belles photos de Jean-Marie

Vous pensiez qu’il était juste mon bon cuisinier français.

Vous n’avez rien vu!
Allez cliquer sur le commentaire a-t-il a laissé à l’article précédent sur Élizabeth City

Vous allez vous régaler. Ces pas juste beau, vous allez voir…

Publicités

Élizabeth City.

À mi-chemin du Dismal Swamp Canal vous passez de la Virginie à la Caroline du Nord. Sur la carte, c’est juste une fine ligne pointillée en rouge. Sur les berges, rien n’indique qu’il s’est passé quoique ce soit. C’est quand vous arrivez à l’extrémité sud et que le canal se transforme en rivière, que vous commencez à vous apercevoir que vous êtes ailleurs.

D’abord se délasser les muscles en tournant la barre de gauche a droite pour suivre les méandres ce la Rivière Pasquotank qui va me ramener demain dans un paysage que je connais mieux, l’Albermarle Sound, vers la Caroline du Sud. Mais prenons le temps de savourer celle-ci avant de passer à l’autre.

Première impression particulière, je me crois au milieu de nulle part et j’aperçois tout à coup un très grand complexe d’édifices. Petite interrogation à mon guide de croisière, il s’agit de l’hôpital de la ville de l’autre coté du méandre. Mais ce qui m’impressionne, c’est le long quai qui y borde la rivière sur la rive ou se trouve l’hôpital. Non mais faut le faire. Puis quand on pense à tous ces vieux marins qui descendent… pas bête.

Deuxième belle surprise, le proposé au quai de service où je n’arrête pour refaire le plein qui est tout content de m’accueillir avec quelques mots de français et m’annoncer qu’il vient de Terre-Neuve. Quand j’ai largué les amarres, il m’a crié : "Vive le Canada!" A quoi j’ai répondu : "Libre!" ce qui a provoqué un grand éclat de rire de part et d’autre.

Quand je suis arrivé aux quais municipaux gracieusement mis à la disposition des passants, tout le monde y était déjà arrivé et on se préparait pour la "Cérémonie des Roses". Un petit cocktail offert par l’Association touristique locale en collaboration avec les amis des marins qui sont sur les quais pour nous aider à nous amarrer. Une tâche toujours délicate, entre quatre poteaux auxquels il faut s’attacher malgré que je n’aie que deux mains occupées à la barre et aux commandes du moteur.

Plusieurs marins ont profité du spectacle…😄
Et en ont profité pour m’aider, bien sur!
Puis, je dois préciser qu’on n’a rien brisé. 😁

Mais tout le monde me connaît maintenant parmi les snow birds du jour. Et puisqu’on étaient au moins 5 nouveaux arrives du jour, la cérémonie comprenait une courte allocution de David (sur la photo), le doyen qui nous a fait le tour historico-culturel, suivi du maire, en jeans et t-shirt qui a proposé que nous passions la journée de demain pour profiter du Musée de l’Albermarle et de toute les autres belles choses gratuites offertes aux visiteurs.

Je me suis laissé convaincre.

Puis, manger des Crabs Cakes deux soirs de suite, ça n’a me dérange pas du tout, du tout.

Elizabeth-City-NC_0006_Harbor-of-Hospitality-1024×400.jpg

Le Canal

Bien, il faut le faire une fois pour savoir.
Le plus long et surtout, le plus étroit qu’il m’a été donné de franchir. Puis c’est pas tout à fait fini, je ne me suis rendu qu’au Visitor Centrer et ce, même un peu trop tard, il était déjà fermé.

Faut que je vous dise qu’en route, il y avait une écluse à passer et qu’elle n’ouvre qu’à certaines heures et que de plus le préposé unique doit prendre le temps d’amarrer chacun avant d’en laisser entrer un autre. Deux heures en tout pour un éclusage. Mais nous étions sept au total.

En fait, nous étions 6 mais au moment où il avait les portes à moitié fermées, un Trawler est apparu qui lui a demandé de l’attendre alors, le bon gars a réouvert pour l’admettre. Et c’était ce gros Trawler sur la photo hier au quai municipal à Hampton Road.

Puis pour faite suite à ton commentaire Danièle, au sujet de la qualité de l’eau. Ça m’a en effet rappelé que ma mère qui était une grande amateure de thé, choisissait la boite de thé « Orange Pekoe » quand elle en voulait un bien corsé. En bien, j’ai reconnu la couleur. C’est la saveur de l’eau du Canal : Orange Pekoe.

IMG_20141028_110020

Demain, je vais prendre le temps de m’arrêter à Élizabeth City à la sortie. Mon guide en dit tellement de bien au sujet de l’accueil des locaux pour ceux qui ont osé le Dismal Swamp Canal.

Je vous en reparlerai…

Le septième jour, il se reposa.

Enfin, c’est ce qu’on a raconté.
Quant a moi je vous assurer que je me sens bien au repos bien protégé du vent par mon voisin de droite. Faut dire qu’ils sont quatre à bord, dont deux chiens. Je ne peux m’empêcher de me demander, quand je vois ces couples avec deux chiens: « Qui couche avec qui? « 

Bon, je sais que ce n’est par gentil mais c’est très fréquents à bord. Il me semble qu’on chat serait moins de trouble. Non? M’enfin…

Après une petite journée de voile au vent arrière à 10-15 Nds, je suis rentrée dans un de mes ports favoris, à Hampton Road. C’est juste avant Norfolk, de ce côté-ci de la rivière James. J’aurais eu le temps de traverser mais j’ai un petit begin pour ce petit bassin avec une Marina municipale très accueillante. Puis je trouve que les bateaux de l’autre coté sont trop gros, trop gris, trop menaçant.

Demain matin tôt, je les passerai en revue et j’aborderai le passage derrière le Cap Hateras par un chemin que je n’ai jamais emprunté: le Dismal Swamp Canal. Un long stretch de 22 miles dans l’arrière pays. Le plus ancien canal encore en opération au pays. Il date du tournant du XIX Siècle.

Entre temps, je savoure la belle fatigue de mes dernières journées en mer, à danser le R&R et la Grande valse. Préparez-vous à un passage plus motorisé au cours de la prochaine semaine.

IMG_20141026_170307

La Grande valse

Après trois jours à se faire brasser par ce vent du Nord-ouest, la mer prends une pause aujourd’hui.
La va est maintenant aplatie a une trentaine de cm et elle s’est considérablement adoucie.

Le mouvement du bateau est sensiblement le même qu’hier mais en beaucoup plus doux et allongé. Pensez: Grande valse et vous allez saisir exactement la sensation dans lequel je me retrouve ce matin.

C’est très agréable même si j’ai dû accepter d’assister ce petit vent à moins de 5 Nds par le travers qui m’est donné ce matin. J’ai passé une bonne nuit tout à fait tranquille dans cette petite baie où je n’avais même pas accès au WiFi.
"S’tu assez tranquille pour vous, ça, madame?!"

Puisque la météo nous annonce encore un coup de vent à nous garder à l’ancre demain, la stratégie aujourd’hui, c’est de faire comme les Trawlers, profiter de la mer plus calme et s’avancer le plus possible. Je comme à m’associer un peu pas mal à cette confrérie, je trouve. Hum… Food for thoughts…

Côté pratique, cette allure permet de faire de la maintenance en route. Ce qui constitue un passe-temps plus pratique que la simple lecture, ou la contemplation (ma spécialité). Je vous dis que je suis plutôt a jour dans mes travaux de réparation ou même d’entretien préventif. J’en suis même rendu à polire tout ce qui brille en stainless. C’est pas peu dire!

Il y en qui ne se reconnaîtront plus quand ils/elles vont monter à bord la prochaine fois. Et devoir enlever leurs chaussures de route. Apportez vos soulier de pont, les marin.e.s.

Ah enfin, j’oubliais de vous dire. Il est midi et je suis en T-shirt dans le cockpit. Une autre sensation que j’avais un peu oubliée dernièrement.
Faut que je vous dise que j’ai aperçu mon premier pélican hier. Je croyais qu’il était perdu. Mais non, j’en ai vu trois autres ce matin.

Je dois être dans la bonne direction! 😉