Comme une drogue.

Je n’ai pas bougé d’un poil aujourd’hui. Alors que bloguer? Mais, c’est comme drogue. J’ai promis de vous en offrir une par jour alors, parlons de Catskill. La communauté marine la mieux disciplinée que j’ai rencontré à date. Dans le guide de croisière, on dit que c’est un ancrage très achalandés ou je suis présentement. C’est vrai! Mais c’est le premier endroit ou je constate que les gens comprennent ce que "pas de vagues" signifie.

Ça fait 24 heures que je suis ancré à l’ancrage #1 de Catskill Creek et je peux témoigner que parmi la centaine de bateaux qui sont passés (on est dimanche après tout), aucun ne m’a fait une vague. Tout le monde circule à la vitesse des kayaks car il y en a beaucoup, entre autre. Je suis impressionné. Je voulais vous en parler.

Je me suis donc occupé de mon contrat de peinture qui a bien tourné pour la première partie. Suite demain, même heure, même poste pour la couche d’antidérappant. Petit a petit, je vais y arriver…

Publicités

Le phare de Hudson.

Je sais, ce n’est pas la première fois que je vous le présente. N’empêche qu’à chaque fois, il m’émeut. Quand je pense au gardien qui à l’époque devait en assurer la vigie, 24/7. Et sa famille qui acceptait de l’accompagner dans cette vie de reclus.

Admettons que sa blonde le trouvait beau et fin au début, mais après le troisième petit… Et les petits, quant à eux. Ils n’avaient pas de Play Station à l’époque. Et leur mère n’avait pas l’option de les envoyer jouer dehors. Regardez la grandeur de la cour.

Heureusement, aujourd’hui, l’électricité est facile à entretenir de loin. Le poste est toujours fonctionnel mais le gardien est assis dans une chambre de contrôle à distance et il assure probablement le fonctionnement des trois autres que nous verrons en descendant la rivière au milieu de la semaine prochaine.

Quoiqu’il en soit, je suis bien heureux que nos amis des aides à la navigation nous fasse ce plaise de conserver le look de ces belles choses d’antan.