Ole man go South!

Pour paraphraser un slogan de mon adolescence : « Young man go North! » Quand on voulait inciter les jeunes à aller travailler sur les chantiers des grands projets hydroélectriques. J’en ai justement un à bord ce soir, un retraité de Hydro Québec qui a fait un stage à la Baie James en son temps.

Je le perds demain toutefois. Il doit rentrer à la maison pour un petit ajustement du genou droit. Il devrait être de nouveau en forme pour les dernières semaines du périple. En toute cas, il m’a donné un sacré coup de main pour passer les deux journées d’éclusage avant de partir. Une expérience fort différente de la dernière fois où j’avais tenté le coup seul à bord. Une autre de mes folies de jeunesse.

Sur la photo vous avez Albany en arrière plan. Nous nous sommes arrêtés juste en face sur la rive Est de ce que j’ai toujours cru être Albany mais qui est en réalité une toute autre ville du nom de son fondateur : Rennselaer. On a découvert cela quand Jean-Guy ne trouvait pas la gare d’Albany sur l’itinéraire d’Amtrack. Pas surprenant, elle est sur la rive opposée à la Capitale de l’État de New York qui elle est du côté Ouest. Cela n’empêche pas que nous soyons tout de même hébergés au Albany Yatch Club fondé en 1836. Des gens de classe.

Demain je reprends la route seul vers le Sud, jusqu’à Catskill où je vais remâter avant de poursuivre à la voile. Fini de se prendre pour un Trawler. Mais puisque j’ai tout mon temps en attendant mon prochain équipier, je vais probablement profiter du fait que le pont est dégagé pour reprendre la peinture que j’ai ratée ce printemps. Je vous tient au courant.

PS
Vous aimez lire mes billets, alors sachez que c’est tout aussi agréable pour moi de lire vos commentaires et réactions. Comme ça j’ai l’impression que vous êtes tous un peu à bord avec moi. Charmant!

IMG_20140925_162854

Publicités

Champlain Barge Canal

Un petit rappel cet après-midi que tout ce beau monde est très gentil de nous laisser utiliser ce canal pour passer par-dessus les montagnes. Mais ne pas oublier que c’est d’abord et avant tout une voie commerciale encore bien utilisée. Surtout en ce moment où ils sont en voie d’en décontaminer une partie; ce qui provoque un surcroît de trafic à peu près à mi-chemin.

Ce qui fait qu’on a dû attendre deux bonnes heures pendant que l’éclusier laissait passer 2 barges prioritaires avant de s’occuper bien gentiment du plaisancier qui était attaché au mur de béton en attendant.

Ce qui a fait qu’il a dû le faire en temps supplémentaire car nous avons finalement éclusé après 17h à l’écluse #6. Nous atteindrons finalement Schuylerville au coucher du soleil plutôt qu’au milieu de l’après-midi comme prévu. Puis nous ne nous rendrons pas vraiment au village mais resterons plutôt à l’écluse # 5 où un quai de visiteurs a été aménagé pour un parc situé sur la rive Est.

Mais qui va se plaindre? Ce sont ces barges qui payent pour tout ça. Nous on ne fait qu’une contribution minimale. Quand on pense qu’il nous en coûte un beau 15$ pour les deux jours, comparativement aux quelques 55$ que nous coûte celles du Richelieu.

Mais les nôtres sont « historiques »! N’est-ce pas Mr Harper.