En bateau, à pied ou en train.

Je devais expliquer ma présence sur le train à l’agente du Poste frontalier de Rousses Point. Ce qui m’a permis de prendre conscience du privilège que j’ai.

Je rentre pour le week-end pour permettre aux miens de me faire un gros câlin à l’occasion de mon anniversaire. Pas de problèmes.

Je laisse mon voilier sur le mouillage que David à devant sa maison à Port Kent. Je montre la pente douce jusqu’à la plate forme d’embarquement d’Amtrak et je m’assois confortablement à bord du train pour vous écrire un petit mot pour vous dire combien j’ai apprécié touts vos bons voeux. Soit par courriel ou Facebook avec qui vous m’avez réconcilié en quelques bons souhaits.

Et je maintiens ma moto pour une année encore : « Life is good! »

Y a de l’espoir!

Vous m’entendez souvent déplorer le manque de capacités de beaucoup de propriétaires de voiliers de bien profiter de leur achat et de sous-utiliser les voiles de leurs bateaux.

Quand nous avons mis sur pied l’École de voile de Boucherville, quelques amis et moi nous avions aussi ce désir de voir plus de jeunes prendre goût pour la voile. Mais Walter qui a plus d’expérience avec le nautisme au Québec nous mettait en garde contre un programme de voile qui ne débouche pas sur le goût de la voile en quillard. Il s’y connaît, c’est lui quoi vous invite au nom de l’AMQ au Salon annuel du nautisme au Québec.

Ce matin toutefois, j’ai été rassuré quand Mathieu m’a confié qu’il revenait pour la première fois à Mallett’s Bay sur son propre voilier, PASSION REBELLE. Il y venait sur le voilier de son papa il y a 25 ans.

Aujourd’hui, c’est lui le papa et Sabrina me dit que les quatre petits ont tous navigué pour la première fois dans les bras de leur maman comme le petit dernier présentement. Je les appellerai tout simplement les « grands marins » quand je pense que la plus grande qui a probablement 6 ans maintenant a été précurseur des trois gars dont le plus jeune à l’air d’avoir moins d’un an.

Ils ont tous au moins 30 ans d’avance sur moi qui pense avoir une bonne expérience de la voile, enfin, à mon âge.
Et quand ils auront grandi à leur tour, peut-être tireront-ils des bords sur le Lac, eux aussi.

En tout cas, dans l’ancrage devant la Marina Champlain, ils ont gagné le concours de la « Photo du Jour ».