Une sortie en mer sans histoire

Tout s’est passé comme prévu, incluant le vent qui a porté le matin puis tourné et diminué en après-midi. Ce qui m’a permis de faire une sortie plus facile que celle tentée la veille dans la brume (voyez les deux photos). La randonnée qui suit la côte du New Jersey de près puis qu’il y a 30 pieds d’eau jusqu’à 30 pieds du bord est divertissante par sa variété de construction dont quelques unes fort pittoresque.
Puis l’entrée dans le port de New York en compagnie d’un voilier français qui arbore son fanion jaune de quarentaine (Arrive-t-il de Bretagne, de la Guadeloupe ou tout implement des Bahamas). Quoiqu’il en soit, il a évidemment fait de la mer le grand cotre en alu d’une quinzaine de mètres. On se fait des « bye bye » quand je leur souhaite la binevenue sur le 16. L’entrée marquée par le Verrazzano Bridge dont je vous avais photographié l’autre face il y a un peu plus de 6 mois déjà. Un port tranquille en cette fin d’après midi. Deux barges tirées traversent le port d’Ouest en Est puis les traversiers orangées de Staten Island. Voilà tout.

Je frôle la Statue de la Liberté la laissant sur tribord pour aller m’ancrer dans le bassin adjacent au Liberté Park juste derrière au fond. Une deuxième suggestion de suite très coquette de Skipper Bob, après le petit ancrage d’hier. Mes seuls compagnons: une outarde veuve qui ne suit même plus le groupe qui passe au-dessus tellement elle est découragée d’avoir perdu son partenaire. Et un PDQ semblable à celui que nous avions il y a 20 ans à l’époque des « Croisières Au Jour le Vent ». Hum, il s’en est passé, des voiliers d’outardes depuis… Qui a dit que la vie était un long fleuve tranquille?

Lendemain matin, j’ai tout mon temps pour faire dans la photo et les souvenirs. J’attends la marrée basse pour remonter l’Hudson. Pas question de partir d’ici sur une descendante car, même à moteur, je ne ferais que la moitié de la vitesse possible. Regardez la photo de la bouée jaune pour vous donner une idée; ça descend à 4 Nds. Puis le vent doit tourner du Nord-Est à l’Est vers midi ce qui coïncide bien. Je pourrai reprendre ça en poursuivant un peu plus tard au début de soirée. La journée s’annonce belle et longer Manhattan est toujours pittoresque. Sans oublier d’avoir un oeuil sur les multiples traversiers par contre, parce qu’eux, n’ont pas de temps à perdre à éviter un voilier. Mon objectif: me rendre au moins au Tappan Zee Bridge. Puis tient, tant qu’à faire peut-être bien aller saluer Jacques et les amis du Washington Irving Boat Club de Terrytown. Tu te souviens l’accueil, l’automne passé, Loulou?!
Et s’était une bonne idée. Jacques se souvenait de nous et il m’a accueilli avec la même gentillesse que l’automne dernier. C’était leur party d’ouverture ce soir; il y avait un monde fou. Il est quand même venu me mettre les douches en marche.Elles avaient fermées pour l’hiver. Puis devant un drink que je lui ai offert au bar, nous avons placotté et il m’a présenté les autres. Puis m’a remis un botin des autres Yatch clubs sur l’Hudson. quelle belle gagne, que la gagne des bateaux. Je passe la nuit ici comme l’an passé. Pas question de prix; je suis l’invité de Jacques.
Demain je partirai tôt pour profiter de la marée et de la renverse pour remnter le plus loin possible.

PS C’est exactement ce que j’ai fait et la stratégie à bien marché. Pas un brin de vent alors, à moteur, j’ai suivi la marée montante pendant 50 Miles, ma plus grosse journée à date. J’ai passé la journée assis sur le devant du roof adossé au mât les écouteurs dans les oreilles. Comme ça, je n’entend qu’un vague ronron qui vient de l’arrière et me rassure que tout roule bien. Alors, journée mélomane comme je le faisais le samedi quand j’étais pré-ado. À cette époque-là, c’était le Hit-Parade à la radio et il y en avait pour la journée. Je me souviens qu’il y avait les succès, anglais, français et western en alternance. Ça vous en faisait un joli mix. Vous souvenez-v ous de « Unchained melodie »? http://www.youtube.com/watch?v=zrK5u5W8afc
Aujourd’hui, ce fut plutôt Bethoven ce matin, Pavaroti en fin de matinée, puis Chris de Berg et Eric Clapton. Et pour finir, en après-midi, les rockers québécois: Dan, Kevin et mon incontournable Plume. Là, j’écoute le soleil se coucher.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s