Annapolis et tous ses charmes

D’abord, le lunch sur la terrasse du Federal House. Crab cake pour moi et Homard sur petit pain pour Manon. On se gâte un peu on l’a bien mérité. Puis les choses sont réglées pour son retour, je la laisserai à Wilmington, Del. d’où elle a loué une voiture pour rejoindre son train, le « Montrealer » d’Amtrack samedi matin à Penn Station. L’athmosphère sur la terrasse est sympa, le lunch est bon et la bière maison délicieuse. Mais le grand special de la maison, c’est la facture pliée en trois que Manon a découverte entre le petit pain et la belle portion de homard qu’elle venait de déguster avec ravissement.
Je dois dire que c’est le serveur qui a été très, très, très surpris quand il s’est fait présenter la facture par Manon, et non pas l’inverse comme d’habitude. Malgré son petit air sur de lui du début du repas, il a eu un petit moment sans parole. Par contre, le manager qui est venu nous assurer que ceci ne s’était jamais produit sur cette terrasse et que ça ne se reproduirait certainement plus était plus articulé. Malgré tout, il n’a pas osé nous présenter une autre copie de la facture de notre premier repas au frais de la maison. Les Sud-Africains à la table d’à côté en étaient verts de jalousie et nous avons eu une sympatique conversation sur la façon de bien manger à bon compte en ville.
À partir de là, nous sommes allés nous promener sur les quais qui abritent le plus bel assortiment de bateraux après les villes de la Côte d’Azur, je crois. Il y a là des designs uniques ou presque comme ce Ted Hood 75 impeccable malgré ses 30 ans de service depuis qu’il est sorti des chantiers taiwannais. Le capitaine qui était justement à vérifier ses amarres, nous disait que ce beau vernis que j’admirais venait justement d’être refait ($7 000) et qu’il devait être refait une autre fois dans l’année pour le garder impeccable comme cela.
Plus loin, un tour de ville nous a amenés dans un quartier cossus autour de l’Église St.Marry’s et tout le campus scoolaire qui l’entoure. Puis 17h et c’est la sortie des bateaux pour les régattes. Les J-30 et les Catalina 25 sortent à moteur pendant que les Optimistes et les J-24 eux, sortent à voile même si en apparence, il n’y a pas de vent dans le bassin intérieur ce soir. Puis ce n’est pas tout, quand ça va revenir, ces J-24, il devront manoeuvrer pour attendre l’ouverture du pont qui les sépare de leur marina.
Tout ça, suivi d’une petite conversation avec un couple de Boston qui étrennent leur nouveau Benetau 45 (ils avaient un O’Day 25 avant), leur maison de rêve. Et les suggestions du Capitaine pour le mal de mer: lui, prend un Pepsi; les bulles ça lui rempli l’estomac. Sa soeur quant à elle, met des bouchons dans les oreilles. Elle n’entend rien mais reste sur le pont et voit tout. Allez donc savoir lequel de ces remèdes sauvera Manon demain dans le 15 à 20 Nds prévu pour la remontée du haut de la Baie Chesapeake jusqu’au Canal qui la relie à la Baie du Delaware.

Publicités

2 réflexions sur “Annapolis et tous ses charmes

  1. Bon matin Philippe,

    Juste un petit suivi politique… Line Beauchamps à démissionné hier ! la raison, les étudiants n’étaient pas ouverts à la négociation !!!
    Et un suivi alimentaire : tu dois avoir quelque part dans la cale un morceau de camembert acheté à Great Bay, avec j’imagine une date d’expiration, ça te fera un extra sur le combo biscuits secs ,saucisson et petit rouge de fin de journée.

    Bon vent
    des becs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s