Deux belles journées de voile

J’aime la voile pour des journées comme aujourd’hui avec juste un peu de vent au près. Si peu que je dois faire tourner le moteur au ralenti pour maintenir l’allure quand une « poffe » refuse au lieu d’adonner comme on les aime. Cela me rappelle les traversées entre les Îles Vierges et Marigot à St-Martin qui se faisait toujours à cette allure tout commre ma première traversée vers les Îles-de-la-Madeleine sur HERA, la première fois, en provenance de Rivière-aux-Renards. Ça avait été idilyque. Malgré les ponts à faire lever (Wrightdville Beach), ou à faire tourner (Figure height Island), l’ICW a des ses charmes bien particulier. Qu’il s’agisse d’un pêcheur qui prends le temps de vous faire un signe de la main ou encore cette dame là-bas, au loin, qui balaye son balcon au deuxième ou troisième étage et qui veut que je vois qu’elle m’a vu et qui fait de trés grands signes, de tout son bras. Comme si elle me reconnaissait. Ou bien encore le Capitaine de LADOU, un francophone de Kingston qui s’est fait prendre à reconnaître mon numéro d’identification qui commence par 32E, l’indicatif de cette région. Il me fait la causette en attendant que le pont tourne.

Je dois dire que ça fait peut-être un tout petit peu moins macho mais je dois avouer qu’après avoir essayé les deux, je trouve que cette route est beaucoup plus divertissante que celle qui remonte, à 5 miles à l’Est ou plus de la Côte. J’y retournerai à l’occasion mais ça ne me manque pas ces jours-ci. Puis, comment aurais-je pu voir une giraffe depuis 5 miles au large?

Ce soir je suis ancré dans Mile Hammock Bay, un ancrage très populaire en bordure du Camp Lejeune. ce qui fait que les petits gars pratiquent de la reconnaissance aérienne en hélico, ce soir. Autrement c’est un ancrage très calme et très sécuritaire près de New River Inlet, dernier arrêt avant Beaufort/Morehead City, mon escale fétiche. C’est de là que je vais pouvoir me brancher et vous faire parvenir les photos des deux dernières chroniques. Incluant une giraffe, un gars de Kingston dans un beau Cruiser (qui trouvait les mouches tannantes à Georgetown et la température fraiche ici cet après-midi, au pont qui mettait du temps à ouvrir) et quelques images d’un coucher de soleil incluant la collation qui va avec. Il y a tout de même quelques règles de la « marine à voile » qui doivent être suivies.Prise 2

Ce soir, j’ai pris une vraie douche; pas un petit lavage à la main comme le faisait grand-mère avant l’invention de l’eau courrante. Je me rappelle qu’on avait ça, à la maison de mes parents, une grande bassine en grais dans lequel il y avait un grand pot pouvant contenir presque un 4 litres d’eau. Ça servait de décoration de table de nuit dans la chambre d’invités mais c’était aussi une invitation à se préparer à une petite savonnette discrète au cas où…
Alors, la mienne coullait douce et chaude, à Beaufort / orehead City, mon escale favorite où j’ai vérityablement l’impression d’avoir presque la moitié du chamin de fait. La marina municipale est très accueillante avec ses vieilles bagnoles que l’on vous prète pour aller faire les courses en ville. Puis une connection internet de bonne qualité qui me permet de vous envoyer des images des 2 derniers jours, incluant la giraffe, le Cruiser du gars de Kingston, le Sun Downer, « DoRiS », la belle multicolore, qui m’a tiré toute la matinée, tant que le vent demeurait trop léger pour un Génois,un toton accroché à un marqueur (je me sens moins seul) et finalement l’INFÂME » G-25 qui m’avait coupé le chemin en descendant l’automne passé. Vous souvenez-vous? En tout cas, moi, je me rappelle d’elle.
Et ultime privilège Grace, une pizza au four pour dîner. Pas la recette secrète de la famiglia mais tout de même, une pizza: « Dopo più di due settimane, ha cominciato a deludermi. »
Demain, la route de l’arrière pays du Cap Hatteras, pour les 4 ou 5 prochains jours. Chanceux si nous avons la chance de nous reparler avant Norfolk où Manon vient me rejoindre et changer mon quotidien considérablement. Si elle est prête pour son Stage : Croisière 201, elle va prendre en charge le bateau et moi, le bon live que Loulou m’a apporté.

BONI: Les photos qui devait accompagner la chronique d’hier: 

Publicités

9 réflexions sur “Deux belles journées de voile

  1. Looking at the food you have prepared in the gally it sure reminds me of our sailing days in the Exumas. The good life. Enjoy, you are enjoying it all as you have always wanted to. Those missing it are missing alot. Stay safe, love from the Sand Patch.

    • Thanks for the good memories, Anne. You know, I still enjoy every minute of it except for the mosquitoes the night before last. Wait till you see the picture.

  2. Caro Filippo, je ne sais pas si mes commentaires t’arrivent, mais j’ai beaucoup de difficulté à me mettre en ligne. La Pizza sera toujours prête à ton retour con une bottiglia de vino. Ciao

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s