Faire de la voile c’est tirer des bords

Nous nous sommes offert un petit rappel amical à ce sujet Anne-Marie et moi lors de la dernière journée de croisière des filles. Vent du secteur Ouest de 15 à 25 Nds avec des raffales à 30. L’avertissement pour les petites embarcations en vigueur c’est pour nous avertir de ne pas sortir en mer. On a compris mais l’ICW c’est en eau protégée et en Georgie, c’est presque toujours dans les méandres sinueux et étroits des cours d’eau tranquilles qui alimentent les Sounds quand ils se transforment en rivière qui s’écoule vers la mer. Du Sapello Sound à la rivière Savannah en passant par le St.Catherine, l’Ossabow et le Wassa Sound, nous en avons remonté et descendu des petites rivières et gros ruisseaux pendant près de 50 Miles et une douzaine d’heures. « À voile, monsieur!!! »
La petite aime ça border les voiles, changer les voiles, passer le Génois, enpanner la Gr’voile. Elle a en plus appris à s’aider du moteur pour de cours bords au près trop serré et à prendre un ris dans la Gr’voile. Quand je lui propose d’aller aux voiles pendant qu’elle est à l’intérieur pour s’assécher et mettre de nouveaux vêtements secs, je lui propose de prendre son temps, Louise-Andrée est capable de barrer Pendant que je vais aller affaler le Génois. « Non, non, j’y vais. J’aime ça aller aux voiles! »
Marie-Andrée à appris avec son papa qui a lancé l’École de voile du Lac Ouarreau, quand elle était petite. Il construisait des Tornados, les catamarans qui ont volé la vedette quand leur design est apparu et est vite devenu une classe Olympique. En fait, j’aurais eu quelques sujets en commun pour jaser avec ce gars-là. C’est de lui qu’elle attrappé, sur un dériveur, la passion de faire de la voile. Et ça fait toute la différence, même à bord d’un quillard. Dans l’Intra-Costal, la très grande majorité des propriétaires de voilier font du bateau à voile pour s’en aller dans les Bahamas ou ailleurs dans le sud et en revenir. Comme les gens de bateau à moteur à une exception près. À l’occasion, quand le vent adonne, ils déroulent plus ou moins le Génois. Non pas qu’ils ne sont pas capables d’apprécier; deux couples d’américains sur un voilier de 12M nous fait une « Ovation debout » en tappant des mains au moment où on s’est croisés vers 15h, suite à un virement de bord bien réussi.
Moi aussi je tappais des mains intérieurement. Puis après les douches à la Marina à Savannah et un bon dîner de pates qu’elles nous a préparé avec Loulou, pendant que j’attendais leur retour du brossage des dents, j’ai décidé d’en profiter pour me mettre au lit et relaxer un petit peu. J’avais aussi mon voyage dans le corps; surtout le dernier bout en remontant la dernière rivière, vent debout, dans un F4 avec des pointes à F5 à voile et moteur. quand je me suis réveillé, le soleil se levait, les filles dormaient encore, la vaisselle avait été lavée, rangée, la maison mise en ordre, les pac-sacs, remplis pour le départ ce matin vers l’aéroport de Charleston à 2 heures d’ici en auto, par où je passerai dans deux jours et demi.
Parce qu’aujourd’hui, c’est mon dixième jour en route et la journée d’hier compte pour 2. merci Anne-Marie, merci Louise-Andrée pour une semaine trop courte passée « à la voile ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s