Plus qu’un dodo.

Bon, le bateau est prêt. Les réparations ont été complétées à temps et avec la compétences de professionnels (avant et après). Incluant le safran qui est beau comme un neuf. La quille réalignée devrait garder Brigadoon en droite ligne sur sa course. Les deux derniers jours ont été consacré au grand nettoyage. Le chantier c’est bien salissant, pour les bateaux (et pour les autos aussi, répliquera Renée en lisant ces lignes).
Nous en sommes à samedi PM et le bonhomme est prêt aussi. la matinée a été consacrée aux provisions avec la list de Loulou. Bio, fresco, vino, on s’en promet pour une belle semaine avec Anne-Marie qu’on va initier à la mer… si elle nous permet de sortir de l’Intracostal. Pourt le moment les vents sont favorables. De l’Est ces jours derniers, ils tournent au Sud-Est aujourd’hui. Ça va donner une chance au copains sur SUBTIL qui rentrent des Bahamas lundi.
Hier, j’ai accueilli un Morgan 42 qui entrait sous pavillon de quarantaine. Deux gars de Winnipeg qui étaient content de rentrer dans la marina après une traversée du Golfe Stream un peu difficile dans des vagues de 2m quand par moment, le vent est passé au Nord de l’Est. C’est toujours un moment critique à passer que ce courrant qui remonte à environ 4Nds à ces hauteurs-ci. Surtout si le vent lui souffle à contre. Mais c’est pas pour nous, c’est tracasseries-là. Même si on sort en mer, on ne s’éloignera pas à ce point. Juste assez pour éviter les hauts fonds et roches éparses. Pas beaucoup plus.
Pour le départ de toute façon, demain matin avec Martin, ce sera molo dans l’ICW avec un petit vent arrière pour l’ammarinage.

Je me sens un peu fébrile, je dois l’avouer. Je n’ai pas de craintes; tout est en ordre et en bon état. Mais il y a toujours ce petit pincement au creux de l’estomac qui me rappelle de rester vigilent. Et de « faire attention de ne pas tomber » comme le crient les mamans à leurs tout petits qui s’amusent à courrir dans le parc. Ce « Fais attention de ne pas tomber!!! » m’a toujours fait sourire en me demandant quelle différence il peut faire. Mais j’y pense tout de même; c’est bon signe.