Vendredi soir devant Manhattan

J’y suis rendu finalement après une petite journée de voile en partant puis à moteur ensuite. J’ai réussi à dévaser du bassin intérieur de la Marina du YYC avec un coup de main d’un des membres qui était là pour travailler sur son bateau. Mais il était finalement 14h00 quand j,ai levé les voiles vers la ville. Le vent a tombé vers 16h comme d’habitude mais de toute façon, je croyais que c’était plus sécuritaire de passer le port de New York à moteur plutôt que d’y tirer des bords. Surtout à partir de la hauteur de la 60 ième rue o​​​​​​​​​​u les traversiers commencent à se faire plus nombreux et rapides.

Depuis le Pont de Noyan, j’en ai passé sous je ne sais plus combien de ponts mais celui-ci, là devant, c’est aussi un marqueur important. Le Pont Washington, un beau grand pont suspendu qui à mon avis est la porte d’entrée de New York quand on y arrive par la Rivière Hudson. C’est à partir de là que Manhattan et ses grattes-ciels commence à se déployer. Doucement puis de plus en plus haut jusqu’à culminer au Centre-ville avec l’Empire State Building et le beau Chrysler Building qui avec sa longue 

pointe illuminée lui fait une petite entourloupette.

Mais ils devront patienter un peu pour profiter de mon oeil admiratif. Mes amis de la Garde-Côtière, pas ceux qui font du sauvetage, mais l’équipe de surveillance du territoire; ceux qui doivent leur job à Bin Laden et ses comparses viennent me rendre une courte visite de courtoisie… armés de beaux sourires et aussi armés jusqu’aux dents depuis 9/11. Une simple formalité à laquelle j’étais préparé puisque je les ai entendu interpeller une couple d’autres voiliers canadiens qui descendaient avant moi ce matin. J’avais tous mes papiers prêts et un beau grand sourire moi-aussi, mes amis. Tout c’est bien passé avec l’un d’entre eux qui tenait la barre pendant que je montrait papiers et patte blanche à son collègue. Bon, faut ce qu’il faut et une fois faite, la visite, j’ai un reçu signé pour montrer à quiconque s’aviserait de m’interpeller de nouveau d’ici un an que je suis approuvé comme capitaine de vesseau en visite.

En fin de compte, je dépasse tout ces beaux édifices avec une marée descendante qui me propulse vers l’ancrage de la Statue de la Liberté mais devant la grande horloge sur la Rive ouest. J’ai un peu froid et elle marque déjà 19h00, dans la noirceur bien établie. Je vais suivre le conseil de Glenn du WIBC et m’y arrêter pour la nuit. Demain matin c’est samedi, il aura moins de rush de navettes sauf celles de la statue de la Liberté qui partent d’à côté.

J’arrive dans cette grande marina fermée pour la nuit et après un petit tour à l’intérieur j’opte pour le ponton à côté du Bénéteau juste un peu plus que deux fois ma longueur hors tout. Un gréement simple: enrouleur de Génois et enrouleur de Grand’voile. À peu près aussi facile à opérer que Brigadoon. Sauf pour les amarrages au quai ou pour le coût de quaiage. Une question que je réglerai demain matin quand les préposés seront revenus à la vie.

En attendant je profite de la quiétude de l’endroit derrière ces basses tours à condos qui fourmillent de WiFi… mais ils sont tous sécurisés. On est au Centre-Ville quand même si on est de l’autre côté de la rivière.  

Publicités

Une réflexion sur “Vendredi soir devant Manhattan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s